TRW
Premier vainqueur belge sur le TRW depuis 2003, il s’est emparé du maillot jaune

SAINT-HUBERT Il faut bien l’avouer, il s’en est fallu de peu pour que Nico Sijmens ne gagne pas la 3e étape de ce TRW. A quelques hectomètres près, le groupe dont il faisait partie ne revenait pas sur Maxime Monfort et Bjorn Leukemans, partis dans le Fourneau Saint-Michel. Reste qu’en toute fin de course, Nico Sijmens a imposé ses vues. Et fait coup double puisqu’il a endossé la tunique jaune de leader de cette épreuve au terme de l’étape la plus longue de ce TRW.

“Depuis le départ à Flobecq, je vise une place au général, explique celui qui réside désormais à Gerpinnes. Je n’avais pas pointé cette étape plus qu’une autre mais je savais que son profil me convenait. Alors quand j’ai vu que l’on revenait sur les échappés, j’ai compris que j’avais une chance. “

En remportant ce succès à Saint-Hubert, Sijmens a signé la première victoire d’une campagne qui le vit souffrir longtemps de divers maux. “Je suis content de m’imposer ici car je rends un peu de la confiance que m’accordent Gérard Bulens et toute l’équipe.”

Une équipe Crédit Agricole-Colnago qui va maintenant devoir prendre la course à son compte. “On a une équipe assez solide. Donc on va essayer de contrôler les opérations.”

En s’imposant ce mercredi à Saint-Hubert, Nico Sijmens a mis fin à une longue disette des coureurs belges sur les routes du TRW. La dernière victoire d’un de nos compatriotes dans l’épreuve remonte à l’édition 2003.

Nico Eeckhout avait remporté la première étape. Depuis, plus rien. Le succès de Sijmens n’en prend que plus d’importance. “C’est marrant parce que cela faisait un an que je disais que je voulais briller lors de cette étape, poursuit Sijmens. Lorsque Baguet a gagné les Championnats de Belgique 2005 ici même à Saint-Hubert, je lui ai dit que la prochaine fois qu’une course arrivait dans cette ville je gagnerais. Et je l’ai fait ! “

A vingt-huit ans, Sijmens vient de s’adjuger le premier succès de sa saison. Un succès de taille puisqu’il lui permet de devenir l’homme à battre dans ce TRW. L’étape d’aujourd’hui, véritable étape reine, emmènera le peloton de Saint-Hubert à Beaufays et ne s’offrira qu’à un homme costaud. “Je crains Bertagnolli et Leukemans”, dit Sijmens, qui a néanmoins pris le pouvoir hier.