Il ne pourra pas rentrer cette semaine en Belgique, mais son état évolue bien.

Tom Boonen a pu quitter l’hôpital Cheikh Khalifa, ce lundi. Tornado Tom, qui souffre d’une fracture de l’os temporal et de nombreuses brûlures sur le corps, conséquences de sa chute, vendredi, dans la deuxième étape du Tour d’Abou Dhabi, a été autorisé à rejoindre son hôtel.

Dans lequel il sera sous la surveillance du médecin de son équipe, Jose Ibarguren.

Je peux parler normalement, je vois bien, je me souviens de tout depuis que j’ai retrouvé mes esprits et mes capacités motrices sont en ordre”, avait déclaré Tom Boonen à nos confrères du Nord du pays en quittant les soins intensifs, dimanche. “Après la chute, qui était sérieuse, je suis resté dans les vapes pendant une demi-heure. Je ne savais pas où j’étais. Mais, après, dans l’ambulance, je suis revenu à moi.

Par mesure de prudence, comme il y a encore du sang à proximité de sa fracture, au niveau du crâne, il ne pourra finalement pas revenir en Belgique en milieu de semaine, comme il l’avait dans un premier temps espéré.

“On me conseille de rester sur place pour éviter les risques liés à l’avion”, précise encore Tom Boonen. “Et je vais écouter ce conseil, ne pas prendre de risques inutiles. Car à deux mille mètres d’altitude, si un caillot de sang se forme…”

Par contre, il y a un conseil des médecins de cet hôpital qu’il n’avait pas l’intention d’écouter : celui de sa période de repos. “Ils me disaient qu’il est préférable que je ne fasse rien durant six mois, pour ne pas prendre de risque, notamment concernant une nouvelle chute. Mais je n’y crois pas. Selon moi, ce sera un mois d’arrêt. Soit la période habituelle en cas de fracture”.

Son avis est partagé par le staff médical de son équipe Etixx-Quck Step. “Tom récupère bien”, précise le médecin de l’équipe, Yvan Van Mol. “Nous nous attendons à ce qu’il débute la préparation pour la saison prochaine dans six semaines.” Même s’il risque d’avoir un peu de retard, sa campagne de classiques, en 2016, ne serait donc pas en danger. “Je me sens assez fatigué, mais je suis assez optimiste, je me sens bien”, raconte encore Boonen. “Maintenant, il faut laisser le temps à la fracture de guérir. Et j’ai besoin de repos.

Contraint de rester à Abu Dhabi, il passera jeudi, le jour de son 35e anniversaire, un nouveau scanner, qui déterminera s’il peut prendre l’avion pour rentrer chez lui, près de sa petite famille, sa femme Lore et ses deux filles, Valentine et Jacqueline, âgées de neuf mois.