Auteur d'une longue échappée, le Belge de Cofidis échappe à ses compagnons et au peloton des favoris

SALTARA La première étape vallonnée du Tour d'Italie a été remportée, samedi, par un coureur belge: Rik Verbrugghe. Le Wallon avait retrouvé, pour l'occasion, les jambes qui lui avaient permis, il y a cinq ans, de remporter la Flèche Wallonne, mais aussi le prologue du Tour d'Italie, une étape du Tour de France et le Critérium International. Rik, ensuite, n'avait pas pu confirmer ces exploits, même si l'année suivante, il s'était imposé dans la 7e étape, en ligne, du Giro. Les routes d'Italie lui conviennent, puisqu'il a enlevé sa troisième manche dans ce Giro parti de Belgique. C'est aussi la 16e victoire dans la carrière professionnelle de Verbrugghe.

Cette étape a été réellement marquée par la présence belge, puisque Staf Scheirlinckx a longtemps occupé la tête de l'épreuve. Échappé en compagnie du Français Calzotti, Scheirlinckx est passé en tête du premier col de première catégorie de ce Giro, ce qui lui a permis, lui aussi, de grimper sur le podium pour revêtir le maillot vert, symbole du leader du GP de la montagne.

Du côté des favoris, même s'il n'y a pas eu de réelles batailles, on a pourtant pu constater que Di Luca a rencontré bien des difficultés dans les ascensions et qu'il a dû au soutien de son fidèle équipier Noe le fait de ne pas perdre trop de temps. Ullrich, aussi, est apparu trop juste, mais cela, on s'en doutait. Par contre, Cunego et Basso ont été très attentifs, faisant la course en tête. Mais c'est surtout Savoldelli, le vainqueur en titre, qui a impressionné en prenant la deuxième place de l'étape, à 14 secondes du valeureux Rik Verbrugghe.