Dix étapes corsées pour un tour qui monte en puissance, malgré les récentes affaires

DÜSSELDORF On l'a vu dimanche. Malgré les récentes affaires de dopage, le public allemand a répondu présent en masse, à Hambourg, pour assister à sa classique de l'année. Et si Zabel n'a pas gagné, le public allemand a vibré. Il espère en faire autant durant neuf jours pour son tour national, qui commence aujourd'hui par un prologue.

Mais le pays, qui s'ouvre de plus en plus au vélo depuis ces dix dernières années, avec notamment cette épreuve qui était encore classée 2.2 dans un passé proche et qui jouit aujourd'hui du statut ProTour, s'interroge aussi de plus en plus sur le cyclisme, décrié pour ses affaires de dopage à répétition.

Les télévisions allemandes ont récemment fait preuve de lassitude tandis que la Fédération vient de se doter d'un plan d'action contre le dopage. L'équipe phare du pays, T- Mobile, est elle aussi en train d'opérer un sérieux lifting, en virant ses bases (Ullrich, Sevilla, Pevenage, Ludwig...). Si Andreas Kloden n'est pas aligné aujourd'hui, l'équipe allemande s'appuiera sur Patrick Sinkewitz, ancien lauréat du tour d'Allemagne.

"Patrick a réalisé un Grand Tour de France, se montrant d'une grande utilité pour Kloden , explique Valério Piva, le directeur sportif. Sur le Tour d'Allemagne, ce sera son tour de voir l'équipe rouler pour lui, même si nous disposons d'un autre atout avec Linus Gerdemann, très frais ces dernières semaines."

Si T-Mobile nourrit des ambitions pour s'imposer à domicile mais aussi pour faire oublier Jan Ullrich par ses deux prometteurs jeunes coureurs, elle sait qu'elle devra se méfier de l'autre équipe allemande du Pro Tour, Gerolsteiner, qui aligne le vainqueur sortant, Levi Leiphemer.

Le prologue d'un peu plus de cinq bornes, aujourd'hui, dans les rues de Dusseldorf, donnera une première indication des motivations de chacun. Avant que les choses sérieuses ne commencent avec des étapes vallonnées suivies de deux étapes de montagne et d'un chrono de 38 bornes. Une belle opportunité, aussi, pour Van Huffel de rappeler ce qu'il vaut sur les courses par étapes.



© La Dernière Heure 2006