Le coureur n'a toujours pas digéré son retrait du Tour, 48 heures avant un probable podium à Paris.

La désillusion. C'est ce qu'a connu Thibaut Pinot sur le Tour de France. Le coureur de l'équipe Gorupama-FDJ, vainqueur au sommet du Tourmalet et bien placé au classement général, a dû mettre pied à terre lors de la 19e étape.

Un abandon qui lui a fait mal, comme il l'explique dans une longue interview accordée au journal "L'Equipe". "J'ai l'impression de revivre exactement ce que j'ai vécu l'an passé au Giro", avance Pinot. "Où tout s'effondre comme un château de cartes, en un kilomètre, tout ce que tu as construit en une saison..."

La déception est d’autant plus grande que Thibaut Pinot semblait bien en jambes et aurait pu rivaliser avec Egan Bernal, vainqueur final sur les Champs-Elysées. "La dernière image que j'ai de moi avec lui, c'est quand je le lâche à ,Prat d'Albis, c'est ça que je retiens", continue le Français. "Lui finit par gagner le Tour. Mais on ne saura jamais rien et c'est cette question-là que je me pose. Il n'y a pas de réponse, je n'en aurai jamais et c'est horrible."

Avec le recul, le coureur de 29 ans garde certains bons souvenirs de ce Tour 2019. "Je n'ai pas non plus rien fait de mon Tour", analyse Pinot. "Je préfère gagner au Tourmalet et abandonner que de ne rien faire et arriver sur les Champs. Mais il y a quand même un sentiment d’injustice. C'est le cas depuis le début de ma carrière et je ne sais pas ce que j'ai fait pour mériter ça. Les gens ont beau me réconforter, il n'y a que le temps qui pourra faire son oeuvre."