En pleine crise du coronavirus, les coureurs professionnels doivent le plus souvent s'entraîner à l'intérieur.

Si toutes les courses sont d'ores et déjà annulées jusqu'à la fin du mois d'avril, il semble de plus en plus difficile d'imaginer que le Tour de France sera disputé à partir du 27 juin prochain. Pourtant, les cyclistes professionnels veulent maintenir leur condition sur de bons rails pour être fins prêts au cas où la saison reprendrait subitement. Et pour se faire, il n'ont pas beaucoup de solutions : ils doivent rouler sur leur vélo. Le problème, c'est qu'il leur est de plus en plus interdit de le faire sur la voie publique, surtout sur de longues distances. Ils doivent donc trouver un substitut et certains l'ont trouvé grâce à Zwift, qui permet aux coureurs de disputer des courses virtuelles tout en restant chez eux sur leur home trainer. 

Cette application est très populaire chez les cyclistes dont Thomas De Gendt. Le baroudeur de l'équipe Lotto-Soudal a néanmoins eu la mauvaise surprise de se faire bloquer par le jeu virtuel parce qu'il développait des valeurs irréalistes selon l'application. "J'ai été sorti d'une course virtuelle à cause de mes forces surhumaines. Y-aurait-il moyen d'adapter vos réglages Zwift ?", a réagi De Gendt de manière humoristique sur les réseaux sociaux.


L'application Zwift utilise un algorithme qui bloque les joueurs qui trichent ou produisent des valeurs irréalistes. Le Belge, vainqueur à Saint-Etienne sur le dernier Tour de France a ainsi reçu un message de la part de Zwift après s'être fait bloquer: "Soit tu as manqué ta chance de devenir pro, soit il y a un problème avec l'un ou l'autre de tes appareils."

Sauf que De Gendt, qui est bel et bien professionnel peut produire ces valeurs soi-disant surhumaines : "J'étais en train de faire un test avec Tim Wellens, pour lui montrer comment cela fonctionnait car il ne l'a jamais utilisé. Lors d'une petite ascension virtuelle, j'ai décidé de développer la puissance que je développe en course. Et d'un coup, j'ai été sorti de la course et j'ai été bloqué", a expliqué De Gendt au Nieuwsblad, précisant que les valeurs développées se trouvaient aux alentours de 500 à 550 watts.