Le vainqueur sortant de la Grande Boucle est empli de confiance à trente jours du Grand Départ à Bruxelles.

Actuellement en stage d'altitude afin de préparer au mieux le prochain Tour de France, Geraint Thomas monte en puissance à l'approche du rendez-vous de juillet. Si le début de saison du dernier vainqueur de la Grande Boucle avait été plutôt anonyme (44e du Tour de Valence, abandon sur Tirreno-Adriatico et 40e du Tour du pays Basque), le coureur de chez Ineos a retrouvé un niveau de performance plus en adéquation avec son rang lors du Tour de Romandie (3e).

"Je n'ai jamais été inquiet et ne voulais pas me presser ou trop en faire, a confié le Gallois dans une interview au journal britannique The Telegraph. Évidemment ce résultat en Suisse est un plus pour ma confiance et je pense que je suis sur de bonnes base. Je suis plus confiant que jamais..."

Dans la foulée d'un hiver durant lequel il avait longtemps décompressé et profité de la vie, Thomas avait donné ses premiers coups de pédale en compétition cette saison le visage encore quelque peu joufflu. Ses pommettes se sont désormais creusées et il ne serait, selon ses dires, plus qu'à un kilo de son poids de forme. "Ma rentrée au Tour de Valence (44e) m'a mis un bon coup de pied aux fesses. Je me suis remis ensuite dans la bonne dynamique en vue du Tour."

Une échéance lors de laquelle il partagera le leadership de la formation Ineos avec le quadruple vainqueur de l'épreuve : Chris Froome. "La concurrence sera plus rude cette année. Il y a beaucoup de coureurs qui peuvent prétendre à un podium. Je dois garder la philosophie que j'ai toujours eue : donner le meilleur de moi-même. Je ne peux pas agir sur le niveau de Tom Dumoulin, Adam Yates, Richie Porte ou les Jumbo-Visma avec Steven Kruijswijk et Primoz Roglic ."