Cyclisme Tiesj Benoot est confiant et ambitieux pour sa dernière chez Lotto-Soudal.

Il n’y a pas que Philippe Gilbert qui s’apprête à changer d’équipe. Après cinq saisons passées chez Lotto-Soudal, Tiesj Benoot va quitter la formation belge pour rejoindre le Team Sunweb dès le 1er janvier. Avant cela, le Gantois voudrait mettre un point final à cet important volet de sa carrière - et de préférence en beauté - à l’occasion du Tour de Lombardie.

Benoot est en forme, comme l’ont démontré ses résultats dans les semi-classiques italiennes ces derniers jours. Il a fini 6e aux Trois Vallées varésines et 4e à Milan-Turin.

"Cette 4e place me donne pas mal de confiance car on a assisté à une véritable explication entre les principaux favoris pour samedi, à l’exception de Roglic", remarque Benoot. "J’étais agréablement surpris de ma condition. L’objectif principal de cette semaine reste le Tour de Lombardie, mais je voulais tout de même me montrer lors des deux épreuves précédentes."

Jusqu’à présent, le Tour de Lombardie n’a pas vraiment réussi à Tiesj Benoot.

"L’an passé, j’étais 25e, ce qui est mon meilleur résultat en Lombardie", dit le Flandrien. "Mais je n’ai jamais été aussi fort à ce moment de la saison que cette année. Pour jouer la victoire dans ce genre de course, il faut être au top de sa forme, et Milan-Turin a montré que je n’étais pas loin de ce niveau. Selon moi, le Muro di Sormano ne jouera pas vraiment les juges de paix, mais c’est là que pourrait s’opérer la première grande cassure. La course se jouera principalement sur le Civiglio. Le jeu d’équipe sera moins crucial que d’habitude ; c’est la classique la plus difficile de la saison et ce sont surtout les jambes qui devront parler."