S’il avait participé à amener Wout Van Aert jusqu’à la deuxième marche du podium olympique il y a deux mois à Tokyo, Tiesj Benoot a travaillé en vain ce dimanche, aucun Belge ne décrochant une médaille.

"Même si je n’ai pas vu le final, je pense qu’Alaphilippe était tout simplement le plus fort", réagit le Gantois quelques instants après avoir franchi la ligne d’arrivée. "Partir comme il l’a fait, c’est vraiment très costaud."

Selon lui, les équipiers du double champion du monde ont parfaitement joué le coup. "Cela a été beaucoup plus difficile que prévu parce que les Français ont attaqué très tôt. Ils nous ont obligés à réagir."