Après avoir manqué en partie son chrono, mardi (47e à 0:48), Tiesj Benoot s’est bien repris dans la première étape dure de Paris-Nice. Finissant à douze secondes de Roglic, avec Schachmann, le seul qui l’avait devancé au final l’an passé, et Martin, qui l’a privé en le sautant sur la ligne de quatre secondes de bonification, le Gantois, qui était sorti sous la flamme rouge, s’est classé 4e. Il est remonté au 7e rang au classement général, à 1:05. Il peut voir les jours à venir avec optimisme. Malgré l’abandon de Sören Kragh Andersen, auteur la veille d’un excellent contre-la-montre, mais en proie à des douleurs au dos, l’équipe DSM a pris ses responsabilités. Elle possède deux atouts puisque, en plus de Benoot, Jai Hindley est bien classé.

"Nous avons fait tout ce que nous pouvions", a dit Tiesj Benoot. "On peut être content. Jai et les autres gars ont fait un super boulot. L’étape était belle et me convenait. Mais, j’étais un peu trop loin quand Roglic a attaqué et nous avons été un peu surpris. On verra jour après jour. Cela prouve que je suis en bonne condition et que nous avons bien travaillé au stage et à l’entraînement. "