L'Anversois a gagné hier : il est sur la bonne voie pour le Mondial

Envoyé spécial aux Pays-Bas Eric de falleur

ROERMOND Contrat rempli pour Tom Boonen, vainqueur à Roermond de la 1re étape, dont on sait qu'il ne terminera pas l'Eneco Tour. Hier, l'Anversois n'a pas raté la première occasion (il lui en reste trois) qui s'offrait à lui d'alimenter son tableau de chasse de la saison, riche de douze succès.

Le coureur de Quick Step s'est surtout rassuré, quand bien même son visage, particulièrement émacié et frais, ne dénote pas le moindre signe de contrariété. On est loin du Tom Boonen abattu, le regard plongé dans le vide, tel qu'il nous était apparu le 11 juin dernier à Wielsbeke, au siège de ses employeurs, au surlendemain de l'annonce de son contrôle positif à la cocaïne.

Le champion du Monde 2005 n'a pas eu qu'à paraître pour s'imposer dans les rues de la petite cité du Limbourg hollandais. Après que les deux héros du jour, les Néerlandais Floris Goesinnen, parti au km 1, et Bram Tankink, lequel avait rejoint son compatriote au km 35, eurent été repris à huit mille mètres du but, il manqua un ou deux équipiers au vainqueur de Paris-Roubaix dans la préparation du sprint pour que celui-ci ait un déroulement optimal.

"S'il s'en est sorti, c'est grâce à l'expérience de Steven De Jongh" , expliquait Wilfried Peeters, confirmant que le solide lauréat de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, est souvent un pion essentiel, comme Tosatto (absent ici), dans la construction des sprints gagnés par Boonen. De Jongh tempéra plus d'une fois la fougue de Boonen, lequel se serait retrouvé trop tôt au commandement sans cela, avant de lui-même se vider pour emmener son leader le plus près et le plus vite possible de la ligne, que le Campinois franchit avec une longueur d'avance sur son second, Daniele Bennati, Jurgen Roelandt se classant 4e, dans la foulée de l'Italien Sabatini.

"C'est bon pour la confiance , expliqua ensuite Boonen. J'avais besoin de mesurer mon exact degré de forme, face à des gars comme Bennati. Dès que j'ai accéléré, j'ai senti et entendu que personne ne pourrait me déborder."

On le sait, cet Eneco Tour n'est qu'un passage pour Tom Boonen dont l'objectif suprême est le championnat du Monde de Varèse, le dimanche 28 septembre. Un rendez-vous qu'il ira préparer à la Vuelta, dès la semaine prochaine, après avoir quitté le Tour du Benelux dimanche.



© La Dernière Heure 2008