Frigo arrive dans un second groupe avec 45 secondes de retard

PASSO PORDOI 13ème étape et plat de résistances pour les rescapés du Giro: les Dolomites avec comme dernier col le passo Pordoi. Tous les favoris sont au départ, mais beaucoup seront lâchés au fil des kilomètres et des ascensions. A 50 km de l'arrivée, tous les favoris sont dans le peloton sauf Jan Ullrich. après l'Allemand, ce sera au tour de Pantani et Garzelli, vainqueur de l'édition 2000, et un peu plus tard Olano. Dans le Pordoi, deux coureurs se détachent: Simoni et Perez Cuapio. Derrière, Frigo se trouve dans un deuxième groupe. Les secondes s'accumulent et Simoni devient le maillot rose virtuel. L'explication va donc avoir lieu. Simoni sait qu'il va devenir le leader et offre la victoire à Perez Cuapio. Le coureur Mexicain n'en demandait pas tant, surtout après sa déconvenue dans la 4e étape (chaîne cassée !).

Les 'gros bras' battus

Frigo arrivera 45 secondes plus tard et perd donc la place de leadership. Pantani est à 6 minutes. Le vainqueur sortant, l’Italien Stefano Garzelli, a perdu gros. Tout comme le 'pirate', Garzelli a été distancé dans le Passo Fedaia, l’avant-dernière des quatre ascensions de cette grande étape de montagne. L’Italien Wladimir Belli a cédé 1 min 01 sec, l’Espagnol Abraham Olano est à plus de trois minutes.