Le maillot rose toujours bien au chaud sur les épaules de Frigo

LJUBLJANA - Le Giro s'est offert une petite incursion de deux jours en Slovénie, toujours un soleil retrouvé depuis plusieurs jours maintenant. Côté course, on ne peut pas dire que ce voyage à l'étranger a modifié grandement les données de l'épreuve. C'est à une nouvelle manche de transition qu'on a assisté mardi, neuf hommes en profitant pour fausser compagnie au peloton et acquérir une confortable avance. Zanette, Hauptman, Manzoni, Gobbi, Serri, Nozal, Sacchi, Navas et Casarotto se sont ainsi assurés le droit de se disputer la victoire à Ljubljana. On croyait que devant les siens, Hauptman, qui est rapide, allait s'imposer. Mais ses compagnons connaissaient eux aussi ses motivations et, surtout, sa pointe de vitesse. Dans les derniers kilomètres, ils furent nombreux à tenter de sortir du petit peloton. Ce fut finalement Denis Zanette - un Italien qu'on a déjà vu à son avantage au Tour des Flandres et à Gand-Wevelgem - qui trouva l'ouverture. Parti à 5 km du but, il n'obtint jamais une avance confortable, mais elle fut suffisante pour lui permettre d'offrir à sa formation Liquigas une deuxième victoire dans ce Giro après celle de Rastelli.
Quant à Dario Frigo, on l'aura compris, il a passé une nouvelle journée tranquille. Le maillot rose, malgré les faibles écarts, est toujours sur ses épaules.