Les deux coureurs sont les favoris de l'épreuve qui débute demain


GAND Tony Martin, lauréat du dernier Tour de Belgique, s'est confié sur ses ambitions pour l'édition 2013 qui débute mercredi. "Je suis impatient d'en découdre avec Fabian Cancellara sur le contre-la-montre", a déclaré le coureur allemand de 28 ans, champion du monde de la spécialité.

"Cela fait longtemps que nous n'avons plus été opposés. Ça ne peut que rendre la course plus attractive", a poursuivi l'Allemand. "J'aimerais bien sûr prolonger mon titre, je vais tout faire pour ça. Le parcours est nettement plus difficile que l'année dernière, mais je ne suis pas trop inquiet. Je peux compter sur une équipe très solide et c'est une bonne chose."

"Je suis plus angoissé par les conditions météorologiques qui ne promettent rien de bon. J'espère que ma préparation au Tour de France ne sera pas perturbée pour une raison ou l'autre. Initialement, le Tour de Belgique ne figurait pas à mon programme. Mais je roule pour une équipe belge et cette course est très importante pour nos sponsors. Je prendrai ensuite la route du Dauphiné, ma dernière course par étapes avant le Tour de France en juillet."

Cancellara: "Je ne m'impose pas trop de pression"

Fabian Cancellara, vivement applaudi mardi lors de la présentation des coureurs à la veille du Tour de Belgique, ne s'impose pas trop de pression pour sa course de reprise après une coupure de plusieurs semaines. "J'aiderai l'équipe quand ce sera nécessaire", a déclaré le Suisse.

Cancellara a pu mesurer une nouvelle fois sa cote de popularité lors de la présentation des équipes à Lochristi. "Le cyclisme est quasiment le sport roi en Belgique et ça semble presque logique que les supporters bravent la pluie et le froid pour acclamer leurs idoles", a déclaré le Suisse.

"On ne peut rien faire contre les conditions météos. Ce n'était pas mieux en Suisse, donc ça ne change pas grand chose pour moi ici en Belgique. Ma présence au Tour de Belgique? Je devais initialement disputer le Tour d'Italie, mais je n'étais pas prêt à le faire après une période de cinq mois loin de mes proches. J'ai bien rechargé mes batteries et je suis présent en Belgique pour accumuler les kilomètres", a poursuivi Cancellara, auteur du doublé Tour des Flandres/Paris-Roubaix cette saison.

"Le Tour de Californie, important pour notre équipe, était également une option. Mais physiquement, je n'étais pas prêt à le disputer. C'est chouette de revoir des collègues comme Tom Boonen et Philippe Gilbert. Je ne vais pas me mettre trop de pression pour cette course, j'aiderai l'équipe quand ce sera nécessaire", a conclu "Spartacus".

Boonen: "Je vise une victoire d'étape"

Tom Boonen (Omega Pharma-Quick.Step) a remporté le classement final du Tour de Belgique en 2005. Cette année, le champion de Belgique vise plus modestement une victoire d'étape.

"Le Tour de Picardie était un imprévu à mon calendrier, mais je ne peux pas me plaindre de ma condition", a expliqué Tom Boonen. "Quand mon dos me fait souffrir, c'est seulement à cause de la fatigue. Le Tour de Belgique me permettra d'améliorer encore un peu plus ma condition. Je ne disputerai pas le Tour de France, même chose pour le Tour d'Espagne. J'espère vraiment réaliser une belle fin de saison. Je veux être en bonne forme aux Championnats de Belgique et passer un bon été pour les courses qui me conviennent ensuite. Et croyez-moi, il y aura de belles épreuves à disputer. Les Championnats du monde? Je pourrai rouler au service de l'équipe jusqu'à deux tours de l'arrivée, mais je suis incapable de gagner sur un tel parcours. Il est dessiné pour des coureurs du type Joaquin Rodriguez."

"La difficulté de ce Tour de Belgique n'est pas non plus à sous-estimer. Je ne pense pas que je serai capable de décrocher un bon classement général. Mais je veux me battre pour gagner une étape. Je me suis mêlé au sprint au Tour de Picardie pour gagner une étape. Pourquoi ne le ferais-je pas sur une course par étapes en Belgique?"

© La Dernière Heure 2013