Deux membres du staff, dont le nom et la fonction n’ont pas été dévoilés, ont fait l’objet d’un test non-négatif au Covid-19. Aucun des huit coureurs ni des directeurs sportifs de l’équipe présents n’est concerné.

Par mesure de précaution et pour respecter les mesures édictées par le Tour, la formation belge a décidé de les renvoyer à la maison ainsi que les deux collègues avec lesquels ces personnes partageaient leur chambre d’hôtel.

“Lotto-Soudal tient à indiquer qu’un premier test a été réalisé il y a six jours sur l’ensemble de l’équipe”, a expliqué la formation WorldTour. “Il s’est révélé négatif pour tout le monde. Ce mercredi 26 août, un deuxième test a été réalisé sur le staff et les coureurs. Malheureusement, un de ces tests s’est révélé positif et un autre suspicieux. En conséquence, pour protéger la santé de tous et le bon déroulement du Tour, les deux personnes ont quitté immédiatement l’encadrement de l’équipe.”

Ces deux cas auront-ils d’autres conséquences ? Il y a quelques jours, les conditions de participation au Tour auxquelles les équipes devaient souscrire indiquaient que deux cas positifs en huit jours parmi les trente personnes (maximum autorisé par équipe) entraîneraient le renvoi de la formation entière. Une mesure radicale qui avait provoqué inquiétude et grogne auprès des groupes sportifs. D’autant plus que, ces derniers jours, de nombreux cas de faux positifs ont été dévoilés, comme ceux du Canadien Hugo Houle (Astana), finalement présent sur le Tour, ou celui d’Oscar Gatto qui avait entraîné le forfait préventif de l’équipe Bora à la Bretagne Classic. Un second test effectué dans la foulée s’était révélé négatif dans les deux cas, tout comme pour la Néerlandaise Inge van der Heijden lors du championnat des Pays-Bas.

Sous la pression, ASO a, ou aurait, accepté d’amender le protocole en différenciant le staff et les coureurs. Personne dans l’organisation du Tour ne pouvait (ou ne voulait) confirmer ce jeudi soir que ces nouvelles règles sont bel et bien d’application après avoir été entérinées par les autorités sanitaires françaises, qui ont le dernier mot en la matière.

Ce vendredi est prévue la réunion “sanitaire” d’avant Tour avec tous les médecins d’équipes, ASO, et le médecin de l’UCI, où l’on évoquera évidemment les mesures et conséquences en cas de symptômes et de tests positifs des coureurs et membres de l’encadrement des équipes.