L’analyse de Jean-Luc Vandenbroucke

"Steels est très costaud"

"Tom Steels a été impressionnant dans son sprint. Certes, on savait qu’il était l’homme à battre. Mais il a surtout témoigné de sa force en réusissant à se relancer si près du but après avoir été gêné, involontairement, par l’équipier de Telekom. Tom est reparti, persuadé qu’il pouvait encore vaincre et il a eu raison. N’empêche qu’il m’a fait peur jusqu’au bout. J’ai craint qu’il se soit relevé trop vite et qu’O’Grady ne l’ait devancé in extremis. Il n’en est rien, mais il est toujours plus sûr de lever les bras après la ligne d’arrivée.
Pour le reste, ce fut une étape très classique de début de Tour. Une longue échappée où l’on a retrouvé cet attaquant tout aussi classique qu’est Jacky Durand lequel vise, je suppose, un nouveau prix de la combativité. Les Cofidis ont logiquement défendu le maillot jaune de David Millar, puis les routiers-sprinters ont pris les choses en main. Je le répète, il n’y a pas de scénario plus classique en début de course."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be