Armstrong ''mieux que jamais'' malgré sa chute

Armstrong ''mieux que jamais'' malgré sa chute
©AP

L'Américain se dit "très excité" de disputer la course

NICE Lance Armstrong n’est pas très beau à voir ces derniers temps. Le champion américain traîne un oeil au beurre noir, une coupure au-dessus de l’arcade sourcilière droite et des éraflures sur les mains et les genoux.

Le sextuple vainqueur du Tour de France a été victime d’une chute sans gravité mercredi dernier lors d’une sortie d’entraînement dans la région niçoise. A faible allure, il a perdu le contrôle de son vélo de contre-la-montre, est passé par-dessus le guidon et a cassé son casque en deux. Juste avant sa chute, il venait de se faire piquer au visage par une abeille... "C’était une chute imbécile, je ne peux même pas la décrire", a-t-il expliqué dimanche au cours d’une conférence de presse téléphonique avec des médias américains.

Ces péripéties ont laissé quelques traces sur l’organisme du champion texan, mais son moral n’est pas entamé. "Je suis excité à l’idée de disputer la course, je me sens très bien sur le vélo", a-t-il dit. "J’oserais même dire que je me sens mieux que jamais." Armstrong entamera samedi sa quête d’une septième victoire consécutive dans la plus prestigieuse des courses à étapes, lors du prologue entre Fromentine et Noirmoutier disputé sur 19 kilomètres. L’Américain de 33 ans a d’ores et déjà annoncé qu’il mettrait un terme à sa carrière après le Tour -qu’il le perde ou qu’il le gagne.

Pour sa dernière sortie sur les routes de France, Armstrong, qui a vaincu un cancer des testicules qui s’était généralisé avant de remporter son premier Tour en 1999, sera épaulé par huit coureurs de premier plan. Cette année encore, l’équipe Discovery Channel sera donc la mieux armée du plateau.

Six de ces coureurs faisaient partie de l’équipe d’Armstrong l’an passé: le fidèle lieutenant George Hincapie, Jose Luis Rubiera, Manuel Beltran, Benjamin Noval, Pavel Padrnos et Jose Azevedo. Les deux nouveau-venus sont le double vainqueur du Giro Paolo Savoldelli et l’étoile montante ukrainienne Yaroslav Popovych. Tous n’ont plus qu’une idée en tête: aider le Boss a conquérir un septième Tour.

"Finir le Tour, arriver à Paris avec le maillot jaune, c’est quelque chose d’incroyable", a déclaré Rubiera sur le site de l’équipe Discovery. "Et nous espérons que ce sera la même chose cette année." Armstrong va en tout cas tâcher de laisser la nostalgie en dehors de ses derniers préparatifs pour le Tour. Il devait effectuer une dernière longue sortie lundi. Mardi, il reconnaîtra le parcours du contre-la-montre de Saint-Etienne (55km), où la victoire finale pourrait se décider à la veille de l’arrivée sur les Champs-Elysées. Jeudi, il passera la traditionnelle visite médicale puis tiendra une conférence de presse.

"Je comprends parfaitement que j’effectue mes dernières reconnaissances en tant que coureur", a poursuivi l’Américain, qui devrait partir en croisière en Méditerranée avec sa compagne Sheryl Crow et ses enfants immédiatement après le Tour. "Je ne vais pas mentir et dire que je me mets à pleurer quand c’est fini, car d’un certain côté je suis heureux de savoir que je n’aurai plus à faire ça", a-t-il conclu.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be