«J'aurais voulu qu'il perde!»

Ph. V.H.


Gunderson navigue entre deux courants

NOIRMOUTIERS Eddie Gunderson semble constamment naviguer entre deux courants, comme s'il était incapable de décider de suivre soit l'un soit l'autre. S'il concède que les demi-frère et soeur de Lance, Dylan et Eddie, suivaient tout de la carrière d'Armstrong, à la TV et dans les journaux, lui-même dit avoir quasi souhaité que Lance perde le premier Tour disputé après la guérison de son cancer! «C'est vrai, la première fois, j'étais son plus mauvais supporter, dit-il. Je ne voulais pas qu'il gagne! Par la suite, toutefois, j'ai changé d'avis. Je les ai trouvées bien belles, ses victoires. Et l'an dernier, je me suis dit: eh bien voilà, je suis le seul père au monde à pouvoir affirmer que son fils a gagné six fois le Tour de France! Quand je vais dans un bar, les gens me félicitent! Oui, les gens d'ici (NdlR: aux alentour de Dallas) savent qui je suis. Croyez-vous qu'il peut gagner cette année? Je suis partagé. D'une part, j'aimerais bien, d'autre part, je me dis que si quelqu'un le faisait tomber (NdlR: comme cela aurait pu arriver dans l'Alpes d'Huez l'an passé, lorsque les gens, au bord de la route, étaient très menaçants à son égard), cela ne me ferait rien...» Encore une de ces contradictions...

Le moins que l'on puisse écrire, c'est que Gunderson a vécu une vie mouvementée, voire dissolue. «Je n'étais pas un grand sportif quand j'étais jeune, concède-t-il. Je préférais courir les filles. Oui, j'ai connu quatre mariages. Le premier, avec qui vous savez, alors qu'elle n'avait que 17 ans et deux jours (lors de la cérémonie). Le deuxième n'a duré que 3 ans, de 81 à 84; ma femme buvait trop, un jour de beuverie, elle a pris un 38 et s'est mis une balle dans la tête.» Ensuite, il a connu Michelle, qui lui a donc donné deux enfants (Sonnie et Dylan), mais dont il a fini par divorcer. Il ne voit plus sa fille et son fils vit avec Michelle. Entre-temps, il s'est remarié une quatrième fois, et travaille depuis deux ans dans une agence immobilière. Gunderson ne reverra sans doute jamais son fils: «Sa mère et lui ont conclu un pacte à vie. Tant que cette bitch vivra, je ne reverrai jamais Lance.» Après de telles paroles, c'est quasi sûr...

© Les Sports 2005

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be