Marc Wauters au rendez-vous

David Lehaire


Comme attendu, le coureur de Rabobank a terminé premier Belge de ce contre-la-montre en 19e position

NOIRMOUTIER S'il est un Belge qui apprécie l'effort individuel, c'est bien lui. Le nez dans le guidon, il a pleinement profité de cette première étape du Tour de France 2005. Bien sûr, Marc Wauters n'a guère pu se rendre compte à quel point le public était nombreux le long de ces routes de Vendée. Forcément, quand l'on descend du pont qui mène à l'île de Noirmoutier à plus de 80 kilomètres-heure, on ne se concentre que sur une chose: la route.

«A fond du début à la fin»

L'ancien champion de Belgique du contre-la-montre était donc heureux à l'idée de s'élancer sur le parcours rectiligne entre Fromentine et Noirmoutier à 15h55. Jamais, au cours des 19 kilomètres de cette étape inaugurale, il n'aura flanché. Un peu après la mi-parcours, il doubla même l'Italien Zampieri, parti soixante secondes avant lui pour finir 19e à 1.15 du vainqueur et à 17 petites secondes de Jan Ullrich. «Ce n'était pas un contre-la-montre technique, expliquera-t-il après coup, à peine descendu de son vélo. Il fallait aller à fond du début à la fin sans arrière-pensée et c'est ce que j'ai fait, je pense. Je pouvais me battre jusqu'au bout de mes forces car je savais qu'il me serait possible de récupérer après. Finalement que je sois vingtième ou cinquantième n'a pas trop d'importance.»

Marc Wauters n'en dira pas plus. Pressé de rejoindre le bus de l'équipe Rabobank, il sait que, en principe, dès aujourd'hui, un autre Belge, Tom Boonen, devrait faire parler de lui.

© Les Sports 2005

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be