Pereiro prend sa revanche

Jorge Toleda
Pereiro prend sa revanche
©AP

Evans s'est replacé parmi les dix premiers

PAU Malgré les assauts, une fois de plus désordonnés des T-Mobile, les grands vainqueurs du jour sont d'une part Oscar Pereiro, qui s'est imposé à Pau, et Cadel Evans qui en a profité pour se replacer parmi les dix premiers au classement général.

On n'attendait plus grand-chose de cette ultime manche dans les Pyrénées, les jeux étant faits. Malgré tout, les ascensions des cols de Marie-Blanque et de l'Aubisque ont donné lieu à quelques passes d'armes intéressantes. Très vite dans l'étape, un petit groupe s'était dégagé et au sein de celui-ci, très actifs, on avait retrouvé deux coureurs de la formation Davitamon-Lotto, Fred Rodriguez, le sprinter, et Cadel Evans. Ce dernier, dès cet instant, a songé principalement à reprendre du temps et à se replacer parmi les meilleurs du classement général. Mission accomplie, même si, à l'arrivée, le gain réalisé n'a pas été aussi important qu'il ne l'avait espéré.

Très généreux, Oscar Pereiro, déjà le héros malheureux de l'étape de Saint-Lary où seul Hincapie était parvenu à le suivre et...à le précéder au sprint, se lança en contre dans Marie-Blanque, puis dans l'Aubisque, réussissant, ainsi que Mazzoleni à revenir sur les échappés. Parmi eux, Philippe Gilbert avait longtemps figuré en tête, mais dans l'Aubisque, Evans, au prix d'un joli démarrage avait distancé tous ses compagnons, dont ceux qui avaient eux la naïveté de croire que l'Australien garderait le petit commando groupé.

Seuls Zandio, mais aussi Pereiro et Mazzoleni allaient réussir à revenir sur Evans dans la descente du Soulor, filant vers l'arrivée où l'Espagnol de la Phonak, cette fois, maîtrisa bien ses ardeurs et s'imposa au sprint. Il est vrai que pendant les trois derniers kilomètres, Evans avait mené, seul, l'échappée, soucieux de garder suffisamment d'écart sur le peloton.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be