Arvesen coiffé sur la ligne

D. L.

Le Norvégien croyait tenir la victoire

REVEL Au km 1, Krivtsov et Geslin tentent sans succès de sortir du peloton.

Au km 28, Landis, passé à l'attaque un peu plus tôt, compte 15 secondes d'avance sur le peloton. Fedrigo et Arvesen rattrapent l'Américain et partent en contre. Au km 32, ils ont 8 secondes d'avance sur le peloton. Un peu plus tard, Dekker et Da Cruz les rejoignent.

Rubiera, Savoldelli, Sevilla, Arvesen, Dekker, Davis, Hinault, Cioni, Auge, Tankink, Facci, Fedrigo, Righi, Da Cruz, Lovkvist, Grivko, Dumoulin et Gerrans forment l'échappée remodelée, constituée au km 38. Le peloton est passé au km 41 avec 1:05 de retard.

Alors que Klöden a dû abandonner au km 18, l'avance du groupe de 17 ne cesse pas d'augmenter. L'écart sera de 23:15 sur le peloton au km 176 quand Grivko essaye d'y aller seul.

Après une nouvelle contre-attaque à 44 km de l'arrivée, le groupe de tête est constitué de Tankink, Sevilla, Savoldelli, Arvesen, Hinault, Righi, Grivko et Gerrans, avec 16 secondes d'avance sur leurs ex-compagnons d'échappée.

L'avance des hommes de tête monte à 24:15 sur la ligne du sprint de Gardouch, soit le plus gros écart de ce Tour. Les poursuivants sont à 2:15. Derrière, les T-Mobile accélèrent le rythme.

Tankink accélère à 9 km de l'arrivée mais il craque. Dans la dernière côte du jour, Grivko essaye mais c'est Hinault et Savoldelli qui contre-attaquent. Ils seront rejoints par Arvesen et Gerrans.

Arvesen accélère sous la flam- me rouge mais Savoldelli le coiffe sur la ligne.

© Les Sports 2005

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be