Le prix... français

DAVID LEHAIRE

L'AUTRE REGARD

Brandt. Cela s'écrit comme le nom de famille de Christophe. Mais dans ce cas-ci, il n'y a aucun lien de parenté avec le Liégeois des Davitamon-Lotto. Pour cause: il s'agit du sponsor qui parraine cette année le Prix de la Combativité décerné chaque jour sur la route du Tour. Cette récompense quotidienne ne date pas d'hier et a pour but, en théorie, de mettre en avant le coureur s'étant montré le plus combatif tout au long de l'étape. En principe, ce prix est accessible à chacun, peu importe sa nationalité. En pratique, force est de constater que les Français y sont mieux lotis que les autres. Tout un symbole à l'heure où les compatriotes de Virenque parlent d'une course à deux vitesses! Attention: Casar mérite le Prix de la Combativité quand il se classe deuxième de l'étape derrière son compatriote Moncoutié le jour de la Fête nationale française. Pas de doute là-dessus. Cela dit, il est d'autres exemples pour étayer notre propos. Pas plus tard que jeudi, entre Albi et Mende, cette distinction s'en alla dans l'escarcelle de... Carlos Da Cruz, courageux, certes, mais qui fut moins près de l'emporter qu'Axel Merckx en ce 21 juillet. Et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres pour montrer que le Prix Brandt a une crédibilité toute relative.

© Les Sports 2005

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be