«Quand Lance joue avec nous, j'enrage!»

Ph. V.H.

Le Remoucastrien a connu une journée difficile

MENDE Philippe Gilbert est arrivé sur les rotules au bout de l'aérodrome de Mende. Mais pas de mauvaise humeur pour autant. Distribuant ses dossards à des gamins qui le harcelaient, il décida ensuite de s'asseoir tranquillement sur le capot d'un des véhicules de La Française des Jeux pour confier ses impressions. De mauvaises impressions s'il en était.

«Je ne me sentais vraiment pas bien aujourd'hui (NdlR: lisez hier), rien n'allait», lâchait-il en soufflant, d'un air un peu dépité. «Dès le départ, la course est de nouveau partie à fond. Je dis à fond mais c'était pire que cela! J'ai vraiment eu peur de me retrouver dans une cassure. Si cela avait été le cas, j'aurais sans doute frisé l'élimination. Un moment, j'ai vraiment eu peur. On était tous en file indienne, si l'un de nous avait explosé, c'en était fini! Dans ces cas-là, on donne vraiment tout ce qu'on a dans le ventre, juste pour garder sa place dans ce peloton de fous!»

Il y parviendra quand même. Et jusqu'au bout! «J'ai malgré tout dû puiser dans mes réserves. Il est temps que ce Tour prenne fin. Pour tout le monde je crois. En même temps, un jour n'est pas l'autre. Aujourd'hui, j'ai souffert, mais demain, c'est peut-être moi qui ferai souffrir les autres. C'est ainsi dans le cyclisme. Et quand on se sent bien, on fait mal aux autres!» La preuve, ce jeudi, c'est le boss en personne qui l'a fait enrager! «Il faisait le con avec ses équipiers, poursuit le Liégeois. Je veux dire par là qu'il les faisait rouler et en donnant l'impression qu'il ne pouvait pas les suivre. J'avais envie de lui jeter le bidon à la tête.» Parce que pour lui, avec ces mauvaises jambes du jour, suivre était réellement ardu!

Heureusement, le garçon retrou- ve vite le moral. Quelques minutes de repos, après une journée qui lui a pourtant paru interminable, et le voilà qui échafaude des plans conquérants! «Je récupère bien en ce moment, conclut-il. Donc, si je me sens mieux ce vendredi, je tenterai quelque chose.» C'est la dernière occasion avant Paris!

© Les Sports 2005

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be