Drame sur le Tour: Verbrugghe, en tête, chute et abandonne

Robert Dargeot
Drame sur le Tour: Verbrugghe, en tête, chute et abandonne
©EPA

Le Français Fedrigo remporte une étape qui ne change rien en tête de la course
Classements et résultats de l'étape


GAP Depuis le départ du Tour, on reprochait aux coureurs belges de ne pas figurer très souvent dans les échappées. Tom Boonen avait fait exception, mais aussi Rik Verbrugghe dont c'est l'une des spécialités. Or, ce dimanche, deux coureurs belges faisaient partie du petit commando de six coureurs qui étaient parvenus à fausser compagnie au peloton. Deux coureurs, Verbrugghe et Aerts, qui étaient parfaitement capables de digérer la difficile manche des Alpes des Hautes-Provences. Et pourtant...

Ni Aerts, distancé par ses compagnons dans le dernier col, ni Verbrugghe, victime d'une vilaine chute à 36 km du but, ne figuraient à l'arrivée où Fedrigo et Comesso se disputaient la victoire du jour, deux hommes faisant partie, également, de l'attaque du jour. Râlant...

À l'issue d'un impressionnant chapelet d'attaques, Aerts, Kessler, Fedrigo, Comesso, Verbrugghe et Canada avaient, enfin, réussi à prendre cinq minutes d'avance sur un peloton emmené par les équipiers du nouveau maillot jaune, Oscar Pereiro. À 40 km du but, ces six hommes comptaient encore un peu plus de quatre minutes d'avance sur les meilleurs du peloton en tête duquel, un moment, on avait aperçu les coureurs de QuickStep. Jusqu'à ce que Tom Boonen, en personne, fasse comprendre que l'action était inutile, Rujano, le petit grimpeur de la formation belge, n'étant pas dans un bon jour.

Un rien plus tard, tout se précipitait. Dans un virage difficile, Rik Verbrugghe basculait dans le ravin, heureusement, peu profond. Canada et Kessler en faisaient autant. Seul l'Allemand pouvait repartir. L'Espagnol Canada était relevé avec une fracture de la clavicule et on craignait une fracture de la jambe pour le Belge. Leurs trois compagnons poursuivaient leur route, mais Aerts était distancé dans l'ascension du col de la Sentinelle où les Liquigas puis les Discovery Channel menaient bon train.

En vain. À l'arrivée, Fedrigo s'imposait devant Comesso, alors que Vandevelde devançait de peu le premier peloton emmené par Moreau. La plupart des favoris a suivi le mouvement et peu de choses ont changé en tête de la course, 48 h avant la première des grandes étapes alpestres.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be