Armstrong à l' Alpe !

Philippe Van Holle

Le septuple vainqueur du Tour a effectué à vélo l'ascension mythique où il triompha en 2005

L'ALPE- D'HUEZ Armstrong, en un an, n'a pas trop changé. Ses joues sont certes plus remplies et le Texan semble fatalement moins affûté qu'avant mais il reste néanmoins svelte. Arrivé à l'Alpe-d'Huez lundi, Armstrong a monté à vélo les 14 km qui mènent à la station, en compagnie de plusieurs amis, dont Jake Gyllenhaal, l'un des acteurs principaux du film Brokeback Mountain. Une des photographes du Tour, Martina Navratilova (Tchèque et parfaite homonyme de qui vous savez !), nous a confié que la cadence adoptée pour la montée n'était pas très élevée. Un rythme de sénateur, en quelque sorte; pas étonnant pour quelqu'un dont on dit qu'il pourrait un jour entrer en politique.

C'est en avion que l'Américain avait rejoint le départ de Gap hier matin. Immédiatement après le départ des coureurs, il a repris le même appareil pour effectuer le chemin inverse (ce mercredi, il suivra la course dans la voiture d'équipe, en compagnie de Johan Bruyneel).

"J'ai décidé de suivre l'étape de l'Alpe à la télévision mais je tenais à être présent au départ pour réitérer ma confiance aux coureurs Discovery. Je sais qu'il s'agit d'un bon groupe. Il n'a du reste pas beaucoup changé depuis ma retraite. Cette période est celle de la transition. On le savait mais c'est désormais plus évident depuis le début de ce Tour."

Cette année, Armstrong avait déjà suivi en partie le Tour de Californie, le Tour de Géorgie et le Tour d'Italie. "C'est évidemment tout différent d'aborder les courses sous l'angle qui est le mien aujourd'hui. Mais j'étais préparé à cela. Ma vie, c'est désormais un peu de cyclisme et beaucoup d'autres choses. J'avais dit que je ne jouerais pas beaucoup au golf après ma carrière. Mais je ne fais plus que ça ! (NdlR : il éclate de rire.) Non, je blague. Je travaille énormément pour ma fondation, pour Washington DC et, surtout, je tâche d'être un bon père pour mes enfants. Pendant ma carrière, je n'ai pas toujours été assez présent pour eux."

Quand on demande s'il a prévu une entrevue avec Jean-Marie Leblanc, il envoie : "Je prends d'abord du temps pour mes amis, avant d'en prendre pour Leblanc."

Enfin, juste avant de repartir vers ses amis et invités de Dicovery Channel, Armstrong répond encore à une question concernant l'exclusion notamment de Basso et d'Ullrich. Qu'en a-t-il donc pensé ? "Comme beaucoup de gens, j'ai été choqué par ce que j'ai appris. Surpris aussi. En tant que fan de cyclisme, je me suis dit : Oh non ! Le vélo n'avait vraiment pas besoin de ça ! C'est un autre direct à la face du cyclisme. Très honnêtement, je n'avais pas prévu de venir sur le Tour. Je suis là parce que ces choses sont arrivées. Je suis là en tant que fan, parce que je crois que tous les fans doivent se serrer les coudes pour supporter le cyclisme, pas seulement leur équipe, mais le sport en tant que tel, qui est le plus beau sport au monde."



© La Dernière Heure 2006

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be