Tom Boonen, fatigué, malade, s'en est allé

Ph. V.H.

Il rentre aujourd'hui par avion et passera des tests médicaux


L'ALPE-D'HUEZ Il avait une petite voix, Tom Boonen, quand il est venu s'expliquer devant la pres- se, par rapport à son abandon, hier, dans la première étape alpestre. À vrai dire, on s'y attendait un peu. Son état de santé général avait décliné, ces derniers jours. On sentait aussi que le moral n'y était plus vraiment. "En réalité, il s'agit de la conjugaison de plusieurs éléments, expliquait le champion. La fatigue, l'irritation (NdlR : pas seulement celle de sa gorge mais aussi, sans doute, celle par rapport à la presse qui l'avait pas mal critiqué durant les 10 premiers jours de course), les mauvaises chambres, l'air conditionné, la poussière, la chaleur, la transpiration, la soif, et j'en oublie. C'est un tout."

L'Anversois parvenait encore à relativiser cet abandon, surtout en pensant au cas de Rik Verbrugghe, qui s'était cassé le fémur la veille. "Ce qui lui est arrivé est bien plus grave ! Ça, c'est vraiment ce qu'on peut appeler de la malchance. Tandis que moi, c'est juste un abandon pour ne pas aggraver mon cas. Il ne sert à rien de forcer les choses quand cela ne va pas. J'ai pourtant tenté de tenir le coup dans cette étape, en essayant notamment de revenir dans l'Izoard car je suis de ceux qui pensent qu'il ne faut pas trop vite laisser tomber les bras parce qu'on a un jour sans."

Boonen rentrera aujourd'hui par avion, passera des tests médicaux (il ne pèse plus que 78 kg pour un poids de forme de 82 kg) et s'accordera quelques jours de repos avant d'éventuellement courir les critériums. "Je devrais aussi repenser mon programme de courses. Je ne pense pas que je roulerai encore beaucoup cette saison. Contrairement à ce que certains pensent, je ne suis pas arrivé fatigué sur ce Tour. J'étais au top mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu. L'an prochain, je ne changerai sans doute pas non plus mon programme de printemps. Tout au plus roulerai-je sans doute un peu moins."

Boonen prendra le temps de serrer la main de chaque journaliste présent, puis partira, sur la pointe des pieds, pour la deuxième fois d'affilée au Tour de France.



© La Dernière Heure 2006

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be