Axel Merckx : ''C'était phénoménal !''

E. d.F.

Le Bruxellois a été émerveillé par l'exploit de son leader

MÂCON Hier encore, dans toutes les ascensions de l'étape qui menait à Mâcon, Axel Merckx s'est empressé autour de son leader, Floyd Landis, le ramenant en tête du peloton, le protégeant du vent, le guidant dans la descente qui suivait la montée afin d'éviter tous les pièges de la route ou de prévenir une éventuelle cassure en tête du grou- pe qui fasse perdre un temps précieux au Californien.

Comme ses autres équipiers de la Phonak, l'ancien champion de Belgique va être payé demain de tout le travail effectué depuis le départ de Strasbourg au profit de Floyd Landis.

Certes, le Tour n'est pas encore gagné pour l'Américain, loin de là, mais il devrait terminer, sauf énorme rebondissement de situation, sur le podium des Champs-Élysées. Il y a deux jours, Landis pointait au 11e rang après sa déroute. Mais grâce à son exploit de jeudi, il a renversé la situation. Une prestation qui a ravi, émerveillé même Axel Merckx.

"C'était tout simplement phénoménal, disait le Bruxellois. Après la déception de la veille et sa contre-performance à La Toussuire, on est passé avec Floyd à la joie immense d'avoir gagné une étape, et en plus avec la m anière ! Il a fait un sacré numéro."

Car personne dans le peloton, même les plus fidèles partisans de l'Américain, n'imaginait que son raid allait lui permettre de renverser la situation de pareille manière.

"Sincèrement, on était tous émerveillé de ce qui se passait", expliqua encore Merckx. "C'était un grand moment émotionnel car on est passé par tous les sentiments. Dans le bus de l'équipe, on n'en revenait pas, tout le monde secouait la tête, moi le premier. Il y a des années que personne n'avait osé entreprendre pareille chose. Floyd voulait tout tenter. Quitte à tout perdre, il préférait tomber les armes à la main."



© La Dernière Heure 2006

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be