Floyd Landis: un mennonite en jaune

Les mennonites sont pacifistes, refusent la mondanité, l'usage de la force, les fonctions politiques mais aussi la contraception et le luxe
MONTCEAU-LES-MINES L'Américain Floyd Landis, en passe de gagner le Tour de France cycliste, est issu d'une famille de Pennsylvanie adepte du mennonisme, une forme d'anabaptisme pacifique.

Souvent tout de noir vêtus, à la manière des Amish, les mennonites vivent en collectivités, ne voyagent pas, sauf en groupe, et choisissent leur degré d'intégration par rapport à la société moderne où ils vivent, d'où leur réputation de refus de toute modernité.

Les "assemblées" mennonites tiennent leur nom de Menno Simons (1496-1561), prêtre catholique suisse qui adhéra en 1526 à l'anabaptisme pacifique né en Suisse l'année précédente, courant religieux qui se répandit en Hollande et jusqu'en Allemagne.

Rejetés, voire martyrisés par les catholiques et les protestants, les mennonites émigrèrent en masse au XIXe siècle d'Europe vers les Etats-Unis.

Partisans du baptême des seuls adultes sur profession de leur foi, d'où le nom de re-baptiseurs ("anabaptistes") donné au groupe, ils sont pacifistes, refusent la mondanité, l'usage de la force et des fonctions politiques.

Les mennonites refusent, en théorie, de porter les armes, de prêter serment, d'avoir des fonctions officielles, de pratiquer la contraception et de recourir au luxe (téléphone, musique, électricité, voiture, etc.). Ils furent parmi les premiers à adopter le principe de la séparation de l'Eglise et de l'Etat et à avoir condamné l'esclavage.

Dans certaines communautés des Etats-Unis, aucun journal ni aucune image ne vient concurrencer la Bible. Aujourd'hui encore, a avoué Landis à la télévision suisse romande, ses parents se rendent chez des voisins non-mennonites s'ils veulent suivre les exploits de leur fiston à la télévision. "Ils ont le droit de regarder la TV, mais ne doivent pas en posséder," raconte-t-il.

Et il ajoute: "En choisissant de faire du sport de compétition, en devenant célèbre, je suis allé à l'encontre de leurs valeurs", mais vite il ajoute: "Je suis quand même sûr que ma mère a trouvé un endroit pour me voir enfiler le maillot jaune." En 2000, la Conférence mennonite mondiale (CMM) estimait le nombre de mennonites à plus de 1,2 millions individus répartis dans 63 pays.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be