Tour de France: deuxième victoire de Tom Boonen !

Tour de France: deuxième victoire de Tom Boonen !
©AP

La nouvelle affaire Rasmussen empoisonne la course



CASTRES Superbement emmené par ses équipiers, Tom Boonen s'impose à Castres. C'est sa deuxième victoire d'étape dans ce Tour 2007.

Le direct

km 0: succès de Tom Boonen

à 1 km: le duo est repris sous la flamme rouge.

à 2 km: 5 secondes. Le peloton est désormais mené par les Quick Step.

à 3 km: 15 secondes.

à 5 km: 35 secondes pour le tandem Fedrigo et Txurruka. Le peloton n'a pas encore rejoint les fuyards.

à 6 km: 40 secondes.

à 7 km: 44 secondes.

à 10 km: l'écart descend sous la minute: 58 secondes.

à 12 km: 1.05 d'écart. Le peloton est désormais emmené par les équipes Lampre et Française des Jeux.

à 18 km: écart: 1.43.

à 23 km: écart: 2.05.

à 30 km: écart: 2.42.

à 32 km: écart: 3.15.

à 36 km: l'écart diminue à nouveau: 3.55.

à 47,9 : au sommet de la bosse, quelques coureurs chutent dont Mercado, Wegmann et Grabsch.

à 48 km: Txurruka devance Fedrigo au sommet de la montée de la Jeante. Le peloton est toujours à 5.00 de retard.

à 50 km: le duo de tête reprend un peu d'avance: 5.20.

à 52 km: les échappés stabilisent l'écart dans la montée de la Jeante, col de 2e catégorie.

à 55 km: 5 minutes juste pour les deux leaders.

à 60 km: 5.45 pour le duo de tête sur le peloton qui a repris Burghardt.

à 65 km: les écarts diminuent: 6.19 pour Burghardt et 7.45 pour le peloton.

à 80 km: l'équipe Liquigas se porte en tête du peloton et l'écart se stabilise: 6.15 pour Burghardt, 10.40 pour le peloton.

à 90 km: le duo de tête compte 6.40 sur Burghardt parti seul en contre et 10.40 sur le peloton.

à 97 km: le peloton freine sa cadence. Écart: 8.30. Classement du sprint bonification de Hérépian: 1. Fedrigo; 2. Txurruka; 3. Burghardt à 6.40.

à 104 km: au passage du col du Buis 4e cat.: 1. Txurruka; 2. Fedrigo; 3. Burghardt, 1

à 110 km: L'Espagnol Txurruka et le Français Fedrigo bénéficient d'un avantage de 5 minutes.

Les premières heures de course

L'"affaire Rasmussen" domine les conversations au départ de la 12e étape. Chacun y va de son commentaire et de ses conclusions à propos du maillot jaune qui a été exclu de l'équipe nationale danoise en vue du championnat du monde (septembre 2007) et des JO de Pékin (2008).

Peu après le départ, la course reprend ses droits et plusieurs coureurs s'échappent sous l'impulsion de S. Chavannel et Wegmann, rejoints par Axel Merckx, Isasi, Garate, Navarro, Cardenas et Grabsch.

Alors que ses compagnons ont été repris, Chavannel tente de poursuivre seul (km 17) mais en vain. Passages au sommet de la côte de Cantagal: 1. P. Gilbert; 2. Millat; 3. Scheirlinckx.

Après plusieurs attaques, Txurruka et Fedrigo se dégagent au km 57 et bénéficient brusquement d'un moment de liberté. Ils en profitent pour creuser l'écart.


Les échos du jour

Michael Rasmussen a poursuivi sa route dans le Tour de France. "Je n'ai rien fait de mal", s'est défendu Rasmussen avant le départ de l'étape. Christian Prudhomme, directeur du Tour, a indiqué qu'il avait appris jeudi soir cette affaire qui date de fin juin. Il a soulevé plusieurs questions en s'étonnant de cette annonce tardive de la part de la fédération danoise, et a accusé implicitement l'UCI, en guerre avec ASO (organisateur du Tour) depuis bientôt trois ans.
"Pourquoi maintenant ? Pourquoi M. Worre a-t-il attendu le 19 juillet au soir pour donner ces éléments qu'il avait fin juin ? Pourquoi ne s'est-il pas exprimé avant le départ du Tour ? Pourquoi cette annonce de non-sélection, maintenant, pour des événements qui auront lieu en septembre 2007 et en août 2008 ?", a interrogé Christian Prudhomme.

Les leaders des équipes françaises se sont montrés autrement plus sévères. "Comment est-il possible de ne pas pouvoir joindre un athlète pendant le mois de juin ?", a interrogé Roger Legeay (Crédit Agricole). "Theo De Rooy (manager de Rabobank) doit en tirer les conclusions". Encore plus définitif, Jean-René Bernaudeau (Bouygues Telecom) a affirmé: "Si un de mes coureurs était suspendu par sa fédération, il ne serait pas au départ du Tour." Marc Madiot (Française des Jeux), enfin, a donné le ton sur les soupçons qui accompagnent Rasmussen: "S'il n'a pas donné pendant plusieurs semaines son emploi du temps, cela prête à plus qu'à de l'interrogation. (...) D'une manière générale, si on n'a rien à cacher, on est facilement contactable."


Alberto Ongarato, de l'équipe Milram, s'est blessé à une épaule dans une chute et a été hospitalisé. Ongarato, 159e au général (à 1h42:28), a chuté quelques minutes après le départ de l'étape Montpellier - Castres.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be