Quand les vieilles affaires ressortent !

Philippe Van Holle

Rasmussen a demandé à un ami de transporter un substitut de sang humain dans une boîte à chaussures !

ALBI L'annonce de la non-sélection de Rasmussen, par sa propre fédération (à cause de deux contrôles inopinés manqués), pour le prochain Mondial de Stuttgart et pour les Jeux de Pékin a déclenché une sorte de chasse aux sorcières par rapport au Danois, qui risque d'être bien ennuyé par les déclarations d'un de ses anciens potes de VTT. Bien sûr, l'affaire date de cinq ans et, d'un point de vue strictement légal, elle ne prouve rien sur l'implication de Rasmussen dans une affaire de dopage. Elle permet toutefois de savoir à qui on a à faire.

D'ailleurs, l'homme qui la révèle, Whitney Richards, un Américain qui faisait des courses de VTT, a décidé de parler à visage découvert, en entendant la conférence de presse de Rasmussen, à Tignes, durant la journée de repos. "Quelqu'un l'a interro- gé sur le dopage de Riis" , confie Richards aujourd'hui. "À la fin de sa réponse, Rasmussen a dit : Je suis clean, les fans de vélo peuvent me faire confiance. Pour moi, c'en était trop ! Il fallait que ces fans comprennent qui Rasmussen est vraiment."

Pour faire court, le Danois avait demandé à Richards de transporter une paire de chaussures de vélo (qu'il avait oubliées aux States), en mars 2002, tandis qu'il déménageait en Italie. Lorsque Richards a ouvert la boîte, livrée par un ami des deux hommes, Richards a découvert 14 sachets remplis d'un substitut sanguin humain !

"En réalité, pour gagner un peu de place dans mon sac, j'ai voulu me débarrasser de la boîte en carton" , dit l'ancien très bon copain de Rasmussen. "C'est comme ça que je suis tombé sur le pot aux roses. J'étais tellement scié par cette découverte que je n'ai pas su trop quoi faire. Alors, j'ai appelé à la rescousse Taro Smith, un ami physiologiste."

Celui-ci se souvient très bien de ce qu'il a vu. "Emballé dans du plastique à bulles d'air, sur lequel on pouvait lire clairement Biopure, j'ai découvert des poches qui renfermaient un liquide qui s'apparentait à du sang." Après vérification, il apparaît qu'il s'agissait d'Hemopure, un produit fait à base de sang de boeuf, par la société américaine Biopure. Détail important dans le cas qui nous occupe, l'Hemopure est un substitut de sang humain qui ne requiert au- cune réfrigération. L'utilisation de ce produit pour les être humains n'a été autorisée qu'en Afrique du Sud (qui, par le plus pur des hasards, était le pays de prédilection de Jan Ullrich pour l'entraînement mais il ne faut y voir aucune corrélation). Mais un produit similaire est régulièrement employé en pratique vétérinaire. L'Hemopure, présent sur la liste des produits interdits, serait utilisé dans les sports d'endurance mais, apparemment, aucun cas de dopage avec ce produit n'a été recensé jusqu'ici. Un test pour ce produit existe depuis 2004.

"Toujours est-il qu'en découvrant ces poches, j'ai décidé de les ouvrir et d'en vider le contenu dans le lavabo, dit Richards. Et lorsque je me suis ren- du en Italie, j'ai demandé des comptes à Rasmussen. Il a admis avoir fait une erreur de me demander un tel service mais il s'est tout de suite enquis de savoir ce que j'avais fait des poches. Quand je lui ai raconté que je m'en étais débarrassé, il a crié : Mais te rends-tu compte de ce que ça coûte, ces choses-là ? J'ai fait demi-tour et je suis parti. Mais j'aurais dû le rattraper et lui mettre mon poing dans la figure. Il aurait pu me mettre dans une position très fâcheuse (alors que l'Italie enquêtait sur le Dr Ferrari et qu'Arm- strong était lui-même mis sous pression) mais il s'en fichait. Tout ce à quoi il pensait, c'était son produit et le fric perdu dans la mésaventure. Ce type est aussi stupide qu'arrogant, il faut que les gens le sachent."

Arrogant, il l'est certainement. Quand on lui a demandé vendredi soir dans quelle mesure cette affaire l'affectait, Rasmussen, avec un grand sourire, a répondu en montrant un tout petit écart entre le pouce et l'index... Quant au nom de Richards, il concéda qu'il lui rappelait quelque chose, avant de se lever pour filer à l'anglaise avant d'autres questions ennuyeuses...



© La Dernière Heure 2007


<"La Champions' League du vélo"
Patrick Lefevere, président de l'Association des groupes cyclistes professionnels, avait triste mine en apprenant la nouvelle affaire qui secoue le Tour. "Il s'agit d'un règlement de comptes de l'UCI par rapport au Tour. Pourquoi cette décision de la fédé danoise de ne pas sélectionner Rasmussen au Mondial et aux JO aurait-elle été rendue publique maintenant alors que ces événements n'auront lieu que, pour l'un, en septembre, pour l'autre, l'an prochain ! L'UCI utilise la fédé danoise pour toucher ASO. Cette situation ne peut plus continuer comme ça. Dans les cartons, j'ai un projet de Cycling League, qui rassemblerait, dans un groupement indépendant de l'UCI et des organisateurs, les meilleures équipes du monde. Une sorte de Champions' League. Chaque membre devrait déposer une certaine somme pour la lutte anti-dopage et les contrôles seraient effectués par un organisme totalement indépendant de tout le monde ! Il faut, du reste, que les résultats de ces contrôles soient connus beaucoup plus rapidement. L'UCI est trop laxiste. "



© La Dernière Heure 2007

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be