Steels : “Cavendish n’a pas de rival pour le maillot vert”

Quentin Finné
Steels : “Cavendish n’a pas de rival pour le maillot vert”
©Photo News

Pour notre consultant, le principal rival du Britannique dans la conquête du maillot se nomme Tyler Farrar

BRUXELLES Avec neuf victoires d’étapes glanées sur les routes du Tour de France, Tom Steels demeure l’un des derniers grands sprinters belges à s’être illustré sur la Grande Boucle . À 38 ans, celui qui met aujourd’hui son savoir à la disposition des plus jeunes au travers de ses services d’entraîneur est aussi consultant pour Sporza (la télévision publique flamande) et continue de suivre d’un œil attentif et aiguisé l’actualité du peloton.

Quand on lui demande le nom de son favori pour le maillot vert, l’ancien champion de Belgique s’excuse presque de sa réponse : “Elle n’est pas très originale tant le nom de Mark Cavendish s’impose comme une évidence. Paradoxalement, je crois que le mauvais début de saison qu’a connu le coureur de chez HTC-Columbia servira ses intérêts sur la Grande Boucle. Le coureur de l’île de Man a faim de succès et n’est pas émoussé pas une entame de saison trop éreintante. Sa chute du Tour de Suisse ne semble déjà plus qu’un lointain souvenir et il se présentera au départ de Rotterdam le couteau entre les dents.”

Mais quel sera le principal adversaire de Cavendish dans la lutte pour le maillot vert ? “S’il ne rencontre pas problème, je crois qu’il n’y en a pas ou presque”, avance Steels. “Sans son déclassement l’année dernière sur l’étape de Besançon, ce paletot distinctif ne lui aurait jamais échappé. Il est important d’être très régulier pour ambitionner la conquête du classement par points. Si vous êtes absent d’un sprint, les choses se compliquent considérablement. Je crois que le seul, ou presque, à pouvoir battre Cavendish à la régulière est l’Américain Tyler Farrar. Si les Garmin veulent faire échec au train HTC-Columbia, il leur faudra impérativement venir perturber celui-ci car quand Bert Grabsch se met en tête du peloton à deux kilomètres de la ligne, les choses deviennent très compliquées pour les adversaires de ManXpress.”

L’ancien coureur de la Mapei a accepté de décrypter pour nous (lire ci-contre) les forces et les faiblesses de ceux qu’ils pointent comme les six meilleurs sprinters présents sur ce Tour de France.



© La Dernière Heure 2010

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be