Contador : “Se concentrer ? Aucun problème”

Philippe Van Holle
Contador : “Se concentrer ? Aucun problème”
©BELGA

Contador prétend être serein au départ de ce Tour malgré la pression extrasportive

LES HERBIERS La conférence de presse d’Albertio Contador était très attendue, hier midi. Pour peu, on se serait cru revenu quelques années en arrière au temps d’Armstrong. L’espace presse, pourtant très large prévu pour l’occasion, fut rapidement envahi par une foule médiatique curieuse et, pour une part, il faut le dire, un peu sceptique.

Même si Bjärne Riis avait tenu à éclaircir le contexte, rappelant la présomption d’innocence de son leader par rapport aux faits (datant du Tour 2010) qui lui sont reprochés, ainsi que la complexité du système dont Contador est également la victime, on pouvait imaginer que les questions qui allaient être posées n’allaient pas tourner que sur la difficulté du parcours ou la valeur des adversaires.

La presse ibérique, très indulgente avec Contador (comment pourrait-il en être autrement alors que le Madrilène est une véritable icône dans son pays...), se chargea des questions que l’on qualifiera de faciles, les autres, plus délicates, furent l’apanage de la presse internationale.

À une question trop directe – “toutes les équipes par lesquelles vous êtes passé ont connu des problèmes de dopage, dopage contre lequel vous n’avez jamais pris clairement position, pourquoi dès lors vous faire confiance ?” – posée par un confrère britannique, Contador réagit en se braquant. “Vous êtes mal informé”, répondit fermement l’Espagnol. “J’ai toujours été clair par rapport au dopage; je pratique la tolérance zéro.”

Lorsque quelqu’un lui demanda comment il réagissait face à la pression extrasportive, il expliqua que la pression est toujours importante au Tour, qu’il y en a plus chaque année et qu’il se concentre exclusivement sur la course.

Pour notre part, nous avons beaucoup de difficultés à imaginer que Contador n’ait pas, en permanence, dans un coin de sa tête, la perspective toujours possible de perdre sur le tapis vert un Tour qu’il aurait gagné sur le bitume. Nous lui avons donc posé la question en lui demandant une réponse honnête.

“Je n’ai aucun problème pour me concentrer ni pour affronter la pression et... la presse”, dit-il en nous regardant, sans gentillesse, droit dans les yeux. “J’ai donné beaucoup de conférences lors de mes courses, vous étiez là pour le voir. Quant à perdre la course sur tapis vert, je n’y pense pas une minute. J’ai confiance en la résolution qui sera prise par le Tas. Et si, jamais, cette résolution m’était défavorable, elle serait pour moi insignifiante car tellement ridicule vis-à-vis des faits.”

Voilà qui en dit long sur la force mentale qui habite Contador, celle-là même qui lui permit de gagner le Tour 2009 contre son propre équipier, Lance Armstrong, le même type de caractère fort...



© La Dernière Heure 2011


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be