4e étape : Evans plus fort que Gilbert !

Nicolas Christiaens
4e étape : Evans plus fort que Gilbert !
©AP

L'Australien Cadel Evans (BMC) a remporté la 4e étape du Tour de France, mardi à Mûr-de-Bretagne, devant Alberto Contador. Hushovd reste en jaune


LORIENT Pour la première fois depuis très longtemps, Philippe Gilbert n'a pas remporté une course au départ de laquelle il faisait figure de favori. Pis, il "perd" le jour où personne ne semblait en mesure de l'inquiéter...

Il faut dire que ce Mur de Bretagne était sans doute plus difficile que prévu et peut-être un peu long pour un vrai puncheur comme le Remoucastrien qui a dû s'incliner face à Evans et Contador. Les deux hommes se sont livrés un sprint de toute beauté. Vinokourov, Uran et Gilbert complètent le top 5 dans le même groupe mais n'ont jamais été en mesure de jouer la gagne au sprint.

Impressionnant, Thor Hushovd prend la 6e place dans le même temps qu'Evans, ce qui lui permet de rester en jaune. Frank Schleck, Samuel Sanchez, Van den Broeck et Kloden complètent le top 10 tout comme le groupe de tête, prouvant qu'ils sont en forme. Andy Schleck, déception du jour, a coincé sur la fin et laisse filer 8 secondes par rapport à ses principaux concurrents.


Les premiers enseignements sont tombés

les écarts créés jusqu'ici étaient attendus ou réalisés sur des faits de course. Aujourd'hui, la première véritable bagarre à la pédale se déroulait entre les grands favoris... On notera l'excellente prestation de Jurgen Van den Broeck, qui termine 9e de l'étape. Dans le camp des piégés, on retiendra que : Wiggins et Basso ont perdu 6" tandis que Kreuziger, Gesink, Leipheimer, Martin et Andy Schleck laissent filer 8 secondes. Rien de déterminant mais cela permet à un coureur comme Evans de prendre un véritable ascendant psychologique sur les autres. Contador, lui, retrouve des couleurs et prouve qu'il est très proche de sa meilleure forme, malgré le Giro.

Quant à la lutte pour le maillot vert, elle bat toujours son plein après un nouveau sprint intermédiaire très disputé. Comme hier, cinq échappés prenaient les "gros" points : Jérémy Roy (FDJ), Blel Kadri (AG2R), Imanol Erviti (Movistar), Gorka Izagirre (Euskaltel) et Johnny Hoogerland (Vacansoleil). Les sprinters du peloton se battaient donc pour 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point.

Tyler Farrar dominait les autres de très belle manière devant Rojas, Bozic, Cavendish, Galimzyanov, Goss, Engoulvent, Gilbert, Greipel et Oss. A l'arrivée, Hushovd, Gilbert et Rojas ont encore pu remplir leur besace. Ce dernier reste en vert avec deux points d'avance sur... Evans, 5 sur Gilbert et 12 sur Hushovd. Cavendish, lui, a déjà 48 longueurs de retard tandis que Farrar navigue plus raisonnablement à 14 unités de Rojas.

Ce mercredi, les coureurs devraient se disputer la victoire au cours d'un sprint massif sur un profil relativement plat. Cette 5e étape verra Gilbert revêtir à nouveau son maillot de champion de Belgique puisqu'il a dû céder sa tunique de meilleur grimpeur à Cadel Evans. Geraint Thomas, lui, reste en blanc.

© La Dernière Heure 2011


Les réactions d'après-course

Philippe Gilbert : "Journée extrêmement dur avec la pluie et une échappée coriace. Le mur de Bretagne, c'était très particulier. C'est difficile de sortir du groupe. Puis Vanendert sans le faire exprès m'a cassé les jambes. Il roulait trop vite pour moi, j'ai essayé de le prévenir. Mais bon, j'étais un tout petit peu moins bien aujourd'hui et sur la plus grande course du monde ça se paie cash. Quand VDB sort aux 350 mètres, c'est bien joué mais je suis un rien trop court pour prendre son sillage. Evans l'a bien fait en lançant de loin sur ce faux-plat. Dans les derniers mètres, il était très fort."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be