Gilbert : “Une fierté et un honneur”

Eric de Falleur
Gilbert : “Une fierté et un honneur”
©Photonews

Le Liégeois se réjouit du Grand Départ sur ses terres

PARIS Avec Cadel Evans et Thomas Voeckler, Philippe Gilbert est un des trois coureurs qui ont été appelés à donner en direct leurs impressions sur le tracé du Tour 2012. Il faut dire que la prochaine édition débutera sur les terres du Liégeois. Contrairement à ce qui s’était passé en 2004, le Tour ne passera pas par Aywaille et par Remouchamps en juillet prochain.

“J’étais trop jeune à l’époque” , se souvient Gilbert, qui avait fêté son 22e anniversaire le jour de la première étape, Liège-Charleroi, en spectateur. “C’est pour moi une fierté et un honneur de faire le Tour qui part de chez moi. Il y a huit ans, j’étais déçu, car je croyais que la chance de ma vie était passée, mais quelques années plus tard, j’ai appris que la Province de Liège avait décidé de réinvestir dans le cyclisme. C’est une très grande nouvelle et un très grand bonheur.”

Il y a quelque temps,le Liégeois avait pourtant pesté en découvrant que la 1re étape se terminait à Seraing, en bord de Meuse, face au Cristallerie du Val Saint-Lambert. Comme par enchantement, et même s’ils s’en défendent, les organisateurs ont modifié le site d’arrivée.

Initialement offerte aux sprinters, cette première étape va désormais susciter la convoitise des puncheurs dont le champion de Belgique est l’archétype.

“On n’a pas changé pour Philippe” , dit Jean-François Pescheux, le directeur de course. “Mais bien parce que les derniers hectomètres avant l’arrivée, qui probablement se serait terminée au sprint, étaient tracés sur un faux-plat descendant. On n’a pas voulu prendre des risques pour une première étape, alors que le peloton est encore très fourni et très nerveux.” Voilà pourquoi la première étape se terminera sur les hauteurs de Seraing, après une montée de près de deux kilomètres, dont 600 mètres à 8 % avec un passage maximal à 14 %.

Du pain béni pour Gilbert mais pour d’autres aussi... “Ce Tour promet un grand spectacle, l’arrivée de Seraing est accidentée, elle me convient, comme celle de Boulogne, le quatrième jour et d’autres, sans doute, ensuite” , confirme le Wallon. “Mais de toute façon, on tirera le bilan après le prologue. Si, par exemple, Cadel Evans est maillot jaune après le prologue, l’équipe BMC roulera en fonction de lui. Je serai dans l’équipe du vainqueur sortant et l’objectif sera surtout de gagner le Tour à nouveau. Mon rêve est en effet d’être dans l’équipe du maillot jaune.”



© La Dernière Heure 2011

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be