John Lelangue : “L’objectif n°1 reste Paris avec Cadel en jaune”

Eric de Falleur

Pour John Lelangue, le parcours du Tour 2012 convient parfaitement à Evans

PARIS Le prochain Tour de France doit convenir à son vainqueur sortant, Cadel Evans. L’Australien l’a d’ailleurs confirmé, avec un large sourire, mardi à Paris, au terme de la présentation officielle de l’épreuve. Dans le clan de l’équipe BMC, on partage l’avis du premier coureur des antipodes à avoir enlevé la course au maillot jaune.

”C’est un beau tour, bien balancé”, souriait John Lelangue. “Il y a une belle première semaine avec deux étapes accidentées, à Seraing et à Boulogne-sur-Mer, puis un passage en bord de mer. Ensuite, deux beaux contre-la-montre et quelques étapes de montagne. Mais je ne le trouve pas aussi facile que ce qu’on a annoncé toute la semaine.”

La divulgation accidentelle de la carte du Tour avait en effet fait naître des spéculations à la baisse des difficultés qui attendront les coureurs dans neuf mois.

“Le Tour me plaît toujours”, continue l’ancien bras droit de Jean-Marie Leblanc, “mais celui-là me plaît particulièrement. On sait qu’on a une belle équipe, un groupe solide. Vraiment, je ne regrette pas le recrutement qu’on a fait. Car, avec Hushovd et Gilbert, c’est le groupe des classiques qui va aider Cadel durant la première partie du Tour qui est plus solide. Nous avons aussi renforcé notre groupe de grimpeurs avec Van Garderen et Cummings.”

Désormais, Evans ne sera plus considéré comme un outsider et le poids de la course va reposer plus que cette année, au moins durant la première partie de la Grande Boucle , sur les épaules de l’équipe BMC.

“L’avantage d’être tenant du titre, c’est d’avoir gagné le Tour, c’est une bonne chose”, continue le directeur sportif belge. “On va prendre la prochaine édition, comme on l’a toujours fait ces deux dernières années : jour après jour. On va d’abord se concentrer sur le prologue et puis on se concentrera sur Seraing. Et on avancera comme cela.”

Les qualités de rouleur d’Evans plaident aussi pour l’Australien.

“À voir le parcours, on est en confiance,” poursuit John Lelangue. “On a l’équipe pour aider Cadel dans les étapes de montagne ou de transition. Sur le papier, ce parcours lui correspond bien. Les deux chronos, le premier accidenté, le second roulant, jouent en sa faveur, mais, après, tout peut arriver. Il perdra peut-être le Tour contre-la-montre...”

Chez BMC, personne ne compte bouleverser une formule qui a fait ses preuves.

“Ce tracé inconnu va nous contraindre à beaucoup de reconnaissances”, dit encore Lelangue. “Ce qui veut dire qu’on va se concentrer sur le Tour et que pour ça, il faut du temps. On a deux contre-la-montre à aller vérifier, des étapes de montagne à découvrir, de nouveaux cols à aller voir. Le moi de mai sera intensif au niveau du travail et dès lors, il n’y aura pas de place pour Cadel pour aller au Giro. Jusqu’au Tour, il aura un programme similaire à celui de cette année, avec peu de jours de courses. Après, on verra, mais les Jeux Olympiques et le Mondial seront aussi des objectifs.”

Et dans ce programme qui tourne autour du dernier maillot jaune, quelle sera la place de Philippe Gilbert ?

“Une très bonne place”, sourit encore John Lelangue. “Au Tour, l’objectif prioritaire reste le même, c’est défendre le maillot jaune et revenir avec lui sur les Champs-Élysées. Ce n’est pas Philippe qui le ramènera, mais il y aura de belles opportunités pour Philippe, au début du Tour et même après. Et s’il doit prendre le maillot jaune, lui ou un autre coureur, selon les circonstances, on ne va pas le défendre. L’objectif numéro 1, ça reste Paris avec Cadel en jaune. Quant au programme de Philippe en 2012, on doit encore en discuter, ce sera évidemment les grandes classiques pour commencer, le Tour. Pour y arriver en forme, je pense qu’on rajoutera une belle course à étapes, sans doute le Dauphiné. Puis ce sera les Jeux, la Vuelta, le Mondial...”



© La Dernière Heure 2011

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be