Schleck : “Tout sur la fin de saison !”

Ph. V.H.
Schleck : “Tout sur la fin de saison !”
©AP

Andy Schleck espère guérir en trois semaines au lieu de six !

BRUXELLES Le professeur qui accompagnait Andy Schleck lors de sa conférence de presse, hier, à Luxembourg, s’est montré formel : “Il faut quatre à six semaines pour que ce trait de fracture se résorbe définitivement. D’ici là, il n’est pas question pour Andy de faire le moindre mètre à vélo. S’asseoir sur une selle, c’est mettre automatiquement la pression sur la partie blessée, c’est un risque qu’il ne doit, qu’il ne peut absolument pas prendre.”

Des paroles très claires. Pourtant, le plus jeune des Schleck espère mettre la moitié du temps de repos prescrit pour reprendre le métier.

“J’étais très abattu en apprenant le résultat de l’IRM (image par résonance magnétique), mais, après une nuit de repos, j’avais déjà tourné le bouton”, disait le coureur en s’efforçant de sourire. “Dès à présent, je me concentre sur d’autres objectifs. Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort, dit-on. Je suis persuadé que ce sera le cas pour moi. Je veux être prêt à disputer l’épreuve sur route des Jeux Olympiques. Et ensuite, il y aura encore la Vuelta et le Championnat du Monde, deux épreuves qui me conviennent très bien cette année.”

Johan Bruyneel acquiesce. “Andy est avant tout un coureur de grands Tours et il faut bien reconnaître que la Vuelta 2012 lui convient bien mieux que le Tour qui partira de Liège. Je suis persuadé qu’il peut y faire un grand résultat.”

Je vais y aller pour tenter de le gagner”, enchaîne Andy. “Et j’y retrouverai mon ami Alberto (Contador) ! Je vais revenir vite (à la compétition) et montrer qui je suis, car les journalistes ont la mémoire courte. Et pour ce qui concerne le Tour, je vais vous faire une promesse : je n’ai que 27 ans et je serai là l’an prochain.”

On ne demande évidemment que cela ! Quand un prétendant à la victoire est éliminé sur blessure, cela ne fait qu’enlever encore une partie du suspense qui plane sur une épreuve. Plus il y a de candidats au succès, plus une course est passionnante. Il n’empêche que pour ceux qui restent, comme notre Jurgen Van den Broeck, le rêve demeure plus vrai et plus proche encore que jamais...



© La Dernière Heure 2012

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be