Gilbert: "Trop loin quand Cancellara a attaqué"

Gilbert: "Trop loin quand Cancellara a attaqué"
©AFP

Le Belge a terminé 4e de la première étape du Tour de France

SERAING

J'étais trop loin quand Cancellara est passé à l'offensive", a reconnu Philippe Gilbert (BMC) à l'issue de la 1e étape du Tour qu'il a terminée en 4e position dimanche à Seraing.

"La faute à une chute lorsqu'un supporter s'est placé sur la route. Je ne suis pas tombé, mais j'ai perdu beaucoup de places. Cela m'a coûté des forces pour revenir en tête du peloton. C'est pourquoi j'ai constamment dû rouler dans le rouge du bas de la montée jusqu'à l'arrivée. Je suis revenu en tête à deux kilomètres mais Cancellara était déjà parti", a précisé Gilbert.

'Phil' n'en a pas moins remporté le sprint du peloton qui a échoué dans les roues des trois fuyards. "J'ai gagné le sprint dans la roue des attaquants mais ce n'est naturellement pas gagner. Cela prouve que la condition est bonne pour tenter quelque chose dans les prochains jours."

Van den Broeck: "Le plus important? Ne pas perdre de temps"

Jurgen Van den Broeck (Lotto-Belisol) insistait à l'arrivée sur le travail de ses équipiers André Greipel et Jurgen Roelandts avant la côte de Seraing. "Nous avons montré que nous avons un groupe fantastique."

"Je savais que je devais réagir quand Cancellara a démarré. Mais sur les pavés ma roue arrière a dérapé et l'oiseau s'était envolé. Et quand Fabian creuse un écart, vous savez qu'il est trop tard. Parce que je n'étais pas assez fort, j'ai laissé Cadel Evans faire le travail mais il était aussi trop juste. Le plus important pour moi était de ne pas perdre de temps. Parce que c'était tout de même une étape dangereuse. Au début, ce fut nerveux en raison de la crainte du vent et à la fin à cause de la crainte des pièges et d'une possible perte de temps. J'ai échappé à tout cela. Donc, je regagne l'hôtel avec un bon sentiment."
© La Dernière Heure 2012


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be