Peter Sagan au-dessus du lot

F. Chl.
Peter Sagan au-dessus du lot
©AP

Le prodige slovaque réalise la passe de deux en s'imposant au sommet de la côte de Boulogne-sur-Mer devant Boassen Hagen et Peter Velits. Cancellara reste en jaune

ORCHIES Et de deux ! Peter Sagan partait une nouvelle fois avec la pancarte de grandissime favori au départ de cette 3e étape entre Orchies et Boulogne-sur-Mer. Mais, le prodige slovaque a tenu son rang en s'imposant avec une facilité déconcertante au sommet de la dernière difficulté devant Edvald Boassen Hagen, Peter Velits et le maillot jaune Fabian Cancellara. Mais la journée aura surtout été marquée par les chutes, les crevaisons et les ennuis de chaussure de Philippe Gilbert qui n’aura pas pu se mêler à la lutte pour la victoire.

Jamais deux sans trois pour Morkov

Christian Prud’homme, le directeur du Tour, avait annoncé dès le départ que cette étape sillonant le Nord-Pas-de-Calais risquait de faire pas mal de dégâts. Avec cinq côtes dans les 33 derniers kilomètres et des routes étroites, il fallait s’attendre à ce que certains favoris perdent quelques plumes. Ce fut effectivement le cas.

Comme toujours le début d’étape était marqué par une échappée au long cours initiée dès le cinquième kilomètre par Ruben Perez. Le Basque de l’Euskaltel emmenait dans son sillage les Français Giovanni Bernaudeau (Europcar) et Sébastien Minard (AG2R – La Mondiale), l’Ukrainien Andrei Grivko (Astana) et l’inévitable maillot à pois Michael Morkov , qui prenait la poudre d’escampette pour la troisième fois en autant d’étapes. Il faudra attendre le sprint intermédiaire pour voir la course s’animer. Si devant, on semblait relativement désintéressé et que Sébastien Minard passait en tête sans aucune contestation, les cadors du sprint allaient eux se bagarrer pour les points attribués de la 6e place à la 15e place. Et à ce petit jeu, c’est Mark Cavendish qui se montrait le plus véloce en devancant Kenny Van Hummel, non sans lui jetter un regard noir après la ligne.

Premier abandon sur le Tour : Kanstantsin Siutsou

A l’approche des premiers monts, la nervosité allait s’emparer du peloton et les premières chutes se produisirent. D’abord à l’arrière du peloton avec notamment Tyler Farrar qui faisait connaissance avec le bitume local, mais surtout avec Kanstantsin Siutsou (tibia cassé) qui ne se relevait pas. Le Bélarusse sur lequel comptait beaucoup Bradley Wiggins était le premier à devoir quitter la caravane du Tour. Il sera imité un peu plus loin par José Joaquin Rojas (fracture de la clavicule), pris une chute à l’avant du peloton. Celle-ci ralentissait de nombreux coureurs dont Christian Vandevelde et Tom Danielson, deux lieutenants de Ryder Hesjedal et le champion du monde Mark Cavendish tandis que Thomas Voeckler était lâché à la régulière. Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas pourTi-Blanc diront les mauvaises langues, pour l'équipe Europcar non plus, rajouteront les plus perfides.

Problème de chaussure pour Gilbert

Quelques kilomètres plus tard, c’était Philippe Gilbert qui était distancé de la meute à cause d’un problème de chaussure. Celle-ci s’est cassée lors d’une chute sans gravité dans laquelle il s’est retrouvé impliqué. Contraint de redescendre à sa voiture pour changer de chausson, Gilbert va se retrouver dans un groupe mêlant coureurs en difficulté et victimes de chute. Le remoucastrien pouvait déjà dire adieu à la victoire d’étape.

Devant, les cinq échappés matinaux voyaient leur avantage fondre petit à petit, mais cela n’inquiétait pas Michael Morkov qui avait d’autres chats à fouetter. Le Danois s’économisait pour les ascensions du jour et passait en tête des trois premières. La sélection s’opérait au sein des hommes de tête qui se retrouvaient plus qu’à deux, à savoir Morkov et Grivko pour accomplir les quinze derniers kilomètres. Dans le mont Lambert, le coureur ukrainien déposait un maillot à pois à bout de souffle, mais ne parvenait pas à passer en tête de la difficulté, le peloton l'engloutissant en vue du sommet sous l’impulsion d’un Ivan Basso reconverti en gregario de luxe pour Peter Sagan.

Chavanel repris à 450 mètres

Dans la descente, à cinq kilomètres de l’arrivée, Sylvain Chavanel sortait et rappelait à tous ses adversaires que c’était sur ces routes qu’il était devenu champion de France en 2011. Evans, puis Monfort tentèrent d’accrocher le coureur français, mais celui prenait rapidement un avantage de douze secondes pour se présenter au pied de la dernière ascension. Dans celle-ci Chavanel craquait à 450 mètres du but et laissait Peter Sagan sortir de sa coquille. Le maillot vert répondait d’abord à une attaque de Wout Poels avant de le déposer et de s’envoler vers son deuxième succès d’étape. Derrière, Edvald Boassen Hagen s'emparait la deuxième place, mais bien loin de son cadet. La côte de Boulogne-sur-Mer était aussi marquée par une chute qui ralentissait Bradley Wiggins. Le Britannique était finalement classé dans le même temps que Cadel Evans et Fabian Cancellara, toujours leader de l'épreuve. Philippe Gilbert ayant disparu du top 10, c'est Maxime Monfort qui est le premier Belge avec une douzième place à 22 secondes de son coéquipier de maillot jaune. Jurgen Van den Broeck pointe à la 23e position avec 28 secondes de retard.

Sagan renforce son maillot vert

On s’attendait à ce que les différents maillots distinctifs changent d’épaules au terme de cette folle journée, mais il n’en sera rien. Spartacus conserve sa tunique jaune pendant que Sagan renforce son maillot vert. Michael Morkov, élu le plus combatif du jour, garde les pois sur son dos, tout comme Teejay Van Garden son maillot blanc.

Demain, les sprinteurs devraient à nouveau en découdre dans la dernière ligne droite au terme d’une étape plate de 214,5km entre Abbeville et Rouen.


Des blessures superficielles à la jambe pour Gilbert
Arrivé à Boulogne-sur-Mer à la 168e place avec 7'46" de retard sur Peter Sagan, Philippe Gilbert n'aura pas pu se mêler à la course pour la victoire. Impliqué dans une chute, le Remoucastrien a cassé sa chaussure gauche et a été contraint de la changer ce qui lui a fait perdre la course. Sur sa page facebook qui a aussi publié un cliché de sa jambe gauche arborant quelques blessures superficielles. "Après avoir raté l étape sur chute. Je peux vous rassurer , à part un peu de peau en moins tout va bien! Merci pour le soutien et vive le Tour", a commenté l'ancien champion de Belgique


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be