Lotto-Belisol, les copains d’abord

Eric de Falleur
Lotto-Belisol, les copains d’abord

Le succès d’André Greipel est aussi celui de ses huit partenaires et de tout l’encadrement

ROUEN “C’est super, on avait raté l’opportunité à Tournai, mais cette fois, la victoire est dans notre poche , se félicitait Jürgen Roelandts, après avoir félicité son ami André Greipel. L’ancien champion de Belgique, lui même douzième de l’étape, avait franchi la ligne d’arrivée, les bras levés au ciel, la mine réjouie.

“C’est formidable de gagner une étape dès la première semaine. Moralement, c’est très important; maintenant jusqu’à l’arrivée à Paris, on va évoluer avec moins de pression et plus de confiance. Nous allons encore avoir des occasions, dès demain (aujourd’hui).” Dans le feu de l’action, Greipel et ses copains ne savaient pas que celui qui leur avait coupé l’herbe sous le pied, lundi à Tournai, avait goûté du bitume rouennais. “On ne savait pas qu’il y a avait eu une chute et encore moins que Cav n’était plus là , poursuivait le coureur brabançon. Quand je me suis écarté, j’ai directement regardé, par réflexe, où en était Mark, s’il présentait une menace de déborder André, comme lundi, ou non!  Mais nous n’avions pas peur, tout le mérite de constituer ce train revient à notre équipe. Nous sommes les seuls à avoir pris nos responsabilités aujourd’hui, d’abord derrière les échappées, puis dans la finale. Ces deux derniers mois, nous avions montré de plus en plus régulièrement que nous sommes un vrai train et un bloc solide. Nous sommes surtout de vrais amis.”

Marc Sergeant, lui, se refusait, et on le comprend, à diminuer la valeur du succès de ses coureurs du fait de la chute qui avait éliminé Cavendish. “J’espère qu’il n’a rien, mais ça n’enlève rien au succès d’André, se défendit le manager de Lotto-Belisol. Mes coureurs n’ont pas su que Cavendish était tombé, je ne leur ai pas dit. Ils ont sprinté comme on s’entraîne depuis le début de l’année. Je veux aussi mettre l’accent sur l’énorme travail de Francis Degreef qui a tenu, à lui seul, l’écart avec les échappés, puis l’a réduit.”

Cette victoire ne devrait pas changer la tactique de Greipel. L’Allemand ne participe pas au sprints intermédiaires et perd des points précieux pour le maillot vert. “On voulait se concentrer d’abord sur un succès d’étape , expliquait encore Sergeant. On va voir si on change de tactique, maintenant, mais je ne pense pas. N’oubliez pas qu’il y a un certain Sagan...”



© La Dernière Heure 2012

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be