Ghyselinck : “Je n’avais plus de jus”

Eric de Falleur
Ghyselinck : “Je n’avais plus de jus”
©n.d.

Parti au km 0, repris à 300 mètres de la ligne, le Flandrien a failli réussir ses débuts au Tour

SAINT-QUENTIN Avec Kris Boeckmans, Jan Ghyselinck est un des deux jeunes néophytes belges de ce 99e Tour de France. Hier, le coureur de Cofidis a fait bien plus qu’animer l’étape. À moins de 400 mètres de la ligne, le Flandrien pouvait encore rêver s’imposer, avant que la meute lancée à ses trousses ne le déborde de manière cruelle en vue du but.

Ghyselinck, un protégé de José De Cauwer, originaire comme lui du Pays de Waes, et ses trois compagnons d’échappée, les Français Ladagnous et Simon, ainsi que le Basque Urtasun, auront effectué 196 kilomètres en tête de la course, sans pouvoir en retirer le bénéfice.

“J’ai voulu tenter ma chance peu avant la flamme rouge” , disait l’ancien grand espoir du cyclisme belge (quatre fois champion de Belgique du chrono dans les catégories de jeunes et vainqueur du Tour des Flandres chez les juniors puis les espoirs), passé par HTC où sa carrière marqua le pas. “J’espérais éviter le retour du peloton. Malheureusement, le dernier kilomètre était en montée. J’avais les jambes lourdes, je manquais de jus. C’est épouvantable quand on a une trentaine de coureurs derrière soi avec l’arrivée en vue. Si cela avait été plat, j’aurais sans doute pu y échapper, mais là, j’ai calé.”

À 24 ans, le jeune Flamand, victime d’une fracture de la clavicule lors du GP E3, fin mars, quelques jours après avoir réussi une belle performance dans À Travers les Flandres, s’est ainsi fait connaître un peu sur la scène internationale.

“Je préférais que le vainqueur vienne du peloton plus tôt que de notre échappée , disait-il de manière étonnante. Quand on se glisse dans une échappée dès le départ, on sait que l’on va vivre une longue journée de travail à l’avant. Petit à petit, on cherche à préserver ses forces pour la finale, car on garde en tête que l’échappée peut aller au bout. D’un autre côté je suis content de la condition que j’ai affichée. Peut-être, pourrais-je retenter ma chance plus tard.”



© La Dernière Heure 2012

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be