Maxime Monfort : “Moi, je ne suis pas capable de monter sur le podium”

Eric de Falleur
Maxime Monfort : “Moi, je ne suis pas capable de monter sur le podium”
©n.d.

Remonté au 7e rang du général, Maxime Monfort a pourtant des scrupules à revendiquer un rôle de leader

PLANCHE DES BELLES FILLES Voici Maxime Monfort remonté à la 7e place du classement général, après le premier tiers du Tour.

Chez RadioShack, où Fabian Cancellara ne put conserver son maillot jaune, comme on l’attendait, le Belge est désormais, avec Haimar Zubeldia, qui le devance d’une place et de dix secondes, le mieux classé. “Je suis super-content de finir l’étape et de me classer dans le Top 10 , souriait l’Ardennais, mais le Tour est loin d’être fini. Ce n’était que le premier test. Il reste du chemin jusqu’à Paris. Le niveau ici est tellement haut, vous pouvez tout perdre en un seul jour.”

Le Wallon craignait quelque peu cette étape et l’avoir assez bien maîtrisée le satisfait pleinement. “Je savais, pour m’y être entraîné, que la montée de la Planche des Belles Filles était trop pentue pour moi et ne me convenait pas, que je devrais l’aborder comme un chrono et la monter à mon rythme , disait encore le Nadrinois. Je pensais que la moindre accélération me serait fatale. C’est ce qui s’est produit assez vite, quand j’ai senti que suivre le train des Sky me ferait exploser. J’ai préféré monter à mon rythme en limitant les dégâts, sans jamais me mettre dans le rouge sauf lors des cinq cents derniers mètres.”

Ce que Max est parvenu à faire avec succès. Pour autant, il n’entend pas bouleverser la hiérarchie au sein de sa formation. “Il y a des coureurs qui ont plus d’expérience que moi dans l’équipe , avouait-il. Ce sont aussi des coureurs qui ont déjà fait beaucoup mieux que moi, qui sont montés sur le podium du Tour, qui sont aussi des amis, comme Frank (Schleck) ou Klödy (Klöden). Par rapport à eux, je suis un peu gêné. Moi, je ne suis pas capable de monter sur le podium du Tour et je ne pense pas qu’une équipe comme RadioShack puisse se contenter d’un Top 10. Alors, je ne me vois pas revendiquer quoi que ce soit, sauf d’être libre, de pouvoir faire ma course. En tout cas dans les prochains jours.”

Dès aujourd’hui, une nouvelle étape difficile attend les coureurs du Tour sur les routes du Jura Suisse, puis, lundi, il y a le premier grand contre-la-montre. “Avant le chrono de lundi, qui me plaît et est taillé pour moi, après lequel on fera certainement le bilan dans l’équipe, l’étape qui vient (celle d’aujourd’hui) est difficile , explique Monfort. On l’a faite en reconnaissance. Elle est piégeuse et peut convenir aux attaquants. Mais je suis trop près au classement général pour obtenir de la liberté. Par contre, même si la dernière montée va provoquer la bagarre entre les favoris, je ne crois pas qu’il y aura de gros écarts, sauf défaillance.”

Cette dernière montée, c’est le col de la Croix, la “vedette” de cette étape jurassienne.

C’est la première fois que le Tour l’empruntera, même si les Tours de Romandie et de l’Avenir s’y sont déjà aventurés. Il s’agit d’une ascension très courte et très étroite, de moins de quatre kilomètres (3.7 km de montée à 9.2 %), en paliers, mais avec des pourcentages qui dépassent les 17 % par endroits.



© La Dernière Heure 2012


Suivez la 8e étape du Tour de France en direct commenté dès 13 heures


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be