Wiggins: "Quoi? Sky comme US Postal? Les cons !"

Philippe Van Holle
Wiggins: "Quoi? Sky comme US Postal? Les cons !"
©Photonews

Bradley Wiggins s’est emporté en salle de presse quand on lui a posé une question pourtant sensée et légitime sur la force des Sky

PORRENTRUY Depuis le début de la saison, le Team Sky impressionne dans toutes les courses auxquelles ses coureurs participent. La tactique semble facile : on met tous les équipiers en ligne en montagne et on étouffe la concurrence par le rythme infernal imposé.

C’est d’ailleurs exactement ce qui s’était passé samedi dans la première étape à relief, vers la Planche des Belles Filles. Sur (presque) tous les forums, sur Twitter aussi, nombreux sont ceux qui commencent à comparer les Sky à l’arrogante formation US Postal de Lance Armstrong, avec, très logiquement, une suspicion de dopage, sachant que le Texan est aujourd’hui formellement accusé par l’USADA (l’agence antidopage américaine) de s’être dopé pendant toute sa carrière.

C’est évidemment la question qui tue, elle a été posée, hier, en salle de presse au maillot jaune britannique, qui s’est violemment emporté. “Je dis que c’est une putain de question, réagissait, piqué au vif, Bradley Wiggins. Je ne peux pas admettre que des gens disent cela, sur Twitter ou ailleurs. Il faut être débile pour dire des choses pareilles. Que ceux qui écrivent ce genre de m… bougent d’abord eux-mêmes leur c…” Et le maillot jaune de quitter les lieux en colère en fusillant du regard l’assemblée médusée par son coup de sang.

Nous demeurons pourtant persuadés que la question était aussi sensée que légitime. Dommage que Wiggins n’ait pas pu garder son calme et saisir, au contraire, l’occasion de mettre clairement les choses au point auprès des sceptiques, en expliquant, par exemple, l’entraînement titanesque et scientifique auquel il s’est soumis depuis sa 4e place en 2009. Il aurait pu souligner aussi que, aux Jeux de Pékin (2008), il accusait encore, sur la balance, un poids de 82 kg (pour 1,90 m) alors qu’il n’en pèse plus que 71 aujourd’hui ! Il aurait pu répéter ce qu’il avait dit un jour en aparté, qu’après les Jeux Olympiques d’Athènes, en 2004, il était presque devenu alcoolique et que ce maillot jaune, il le devait également au fait que toute sa vie était désormais consacrée au cyclisme en général et aux entraînements en particulier.

Au lieu de cela, Wiggins a bêtement explosé et fourni à ceux qui mettent ses performances en doute le bâton pour le frapper, encore et encore. Être un champion, c’est aussi contrôler ses nerfs en dehors de la course. On peut bien sûr comprendre son irritation alors qu’il touche son rêve du doigt, surtout s’il n’a rien à se reprocher. Mais Wiggins paie évidemment les scandales cyclistes du passé et ce n’est pas en s’en prenant aux journalistes qui font leur métier, sans chercher à lui passer la pommade, qu’il embellira l’image de son sport. Gageons qu’en homme franc et direct qu’il est, Bradley Wiggins rectifiera rapidement cette erreur de communication. Peut-être même en aura-t-il l’occasion au terme du chrono d’aujourd’hui qu’il pourrait dominer, pour ensuite s’exprimer. Vivement ce soir, donc, qu’il gagne et s’en explique…



© La Dernière Heure 2012


Suivez le contre-la-montre en direct commenté à 13h30

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be