Froome assure ne bénéficier d'aucune médication

Le maillot jaune Chris Froome a assuré mardi ne bénéficier d'aucune autorisation à usage thérapeutique (AUT), qui permet l'usage de certains substances habituellement interdites à des fins médicales, à l'issue de la 16e étape du Tour de France.

AFP
Froome assure ne bénéficier d'aucune médication
©BELGA

Le maillot jaune Chris Froome a assuré mardi ne bénéficier d'aucune autorisation à usage thérapeutique (AUT), qui permet l'usage de certains substances habituellement interdites à des fins médicales, à l'issue de la 16e étape du Tour de France.

Interrogé en conférence de presse sur un éventuel usage de médicaments ou AUT, le Britannique a détaillé ses traitements, y compris contre la bilharziose, une maladie tropicale parasitaire diagnostiquée en 2010 mais qui ne se guérit pas.

"Je n'ai pas d'AUT, je n'en ai pas besoin et j'espère que ça continuera comme ça", a-t-il répondu. "Pour la bilharziose, je fais des contrôles tous les six mois. La dernière fois, c'était en janvier. Je prends de la biltricide, une substance qui sert à tuer les parasites. Mon prochain contrôle doit être le mois prochain", a-t-il ajouté.

La domination de Froome sur le Tour de France alimente les soupçons de dopage, principalement sur les réseaux sociaux, notamment après son impressionnante victoire au sommet du Mont Ventoux dimanche.

Les autorisations à usage thérapeutique (AUT) sont parfois délivrées avec complaisance par certains médecins et peuvent servir à masquer des pratiques dopantes.

"Contador a pris trop de risques"

Le Britannique Chris Froome (Sky) a failli être entrainé par Alberto Contador dans une chute sans gravité, à quelque 6 kilomètres de l'arrivée de la 16e étape, dans la descente de la Rochette. Le porteur du maillot jaune a déchaussé et a pu se relancer sans dommage.

"On a vu aujourd'hui que beaucoup de choses peuvent se passer, un incident mécanique, une chute. On n'est pas à l'abri. Contador a pris des risques, je pense qu'il en a pris trop", a dit Chris Froome. "Il a perdu le contrôle, il est tombé juste devant moi. J'ai pu l'éviter, j'ai dû aller dans l'herbe. J'ai eu la chance de ne pas tomber et de revenir sur la route. Je suis content de m'en être bien tiré. Pourquoi l'avoir suivi ? (ironique) j'aurais peut-être dû le laisser aller... et perdre le maillot jaune. Les Saxo tentent le tout pour le tout, à la désespérée. Ils ont pris des risques qui ne sont pas calculés. Dans le col de Manse, je suis resté confiant. J'avais Richie Porte avec moi, il a fait un très gros travail, il est allé chercher tous les attaquants".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be