Le Tour ne sourit pas à Wellens

Quentin Finné
Belgian Tim Wellens pictured during the third stage of the 104th edition of the Tour de France cycling race, 212,5 km from Verviers, Belgium to Longwy, France, Monday 03 July 2017. This year's Tour de France takes place from July first to July 23rd. BELGA PHOTO DIRK WAEM
Belgian Tim Wellens pictured during the third stage of the 104th edition of the Tour de France cycling race, 212,5 km from Verviers, Belgium to Longwy, France, Monday 03 July 2017. This year's Tour de France takes place from July first to July 23rd. BELGA PHOTO DIRK WAEM ©BELGA

Après une première participation difficile en 2015, le Trudonnaire a été le premier Belge à abandonner l’épreuve dimanche

Le Tour de France ne sourit décidément pas à Tim Wellens. Sorti frustré d’une première participation en 2015 marquée par une mauvaise adaptation à la chaleur et une infection d’un orteil qui l’avait obligé à disputer une partie de la course équipé d’une chaussure dont il avait découpé la pointe, le Turdonnaire avait débarqué sur sa seconde Grande Boucle avec l’ambition affirmée de remporter une étape. Un objectif que le coureur de chez Lotto-Soudal ne remplira pas cette année, lui qui a été contraint à l’abandon dimanche après une vingtaine de kilomètres de course dans le Massif central.

Déjà dernier de la 14e étape samedi (à près de 29 minutes de Michael Matthews), Wellens avait bataillé toute la journée pour terminer cette étape dans les délais. "Il souffrait d’une infection des voies respiratoires", commentait Servaas Bingué, le médecin de l’équipe belge. "Dimanche matin, les choses semblaient aller un peu mieux puisqu’il n’avait plus de fièvre et venait de passer une bonne nuit. Il a donc décidé de prendre le départ, mais son état de santé ne lui a malheureusement pas permis de boucler l’étape…"

Victime d’une allergie au soleil depuis plusieurs semaines déjà, le résident monégasque avait écarté la possibilité d’un traitement à la cortisone qui aurait nécessité une autorisation à usage thérapeutique puisque cette substance est interdite par le code mondial antidopage.

"L’état de santé d’un athlète de haut niveau doit être perçu de manière globale, poursuivait Bingué. Même si ce ne sont pas ses allergies qui sont la cause première de l’abandon de Tim, elles ont très probablement participé à affaiblir son organisme. Le système immunitaire d’un coureur est plus fragile que celui d’un individu lambda et Tim n’a pu vaincre le virus dont il était atteint. Plus tôt dans ce Tour, Jurgen Roelandts a été victime du même problème respiratoire, mais son corps en a finalement eu raison…"

Moralement touché, le double vainqueur de l’Eneco Tour n’avait d’autre choix que de quitter l’épreuve. "Je me sentais complètement vidé de mes forces, commentait-il ainsi. J’étais venu au Tour animé de certaines ambitions que je ne pourrai malheureusement assouvir. C’est une réelle déception de quitter la plus grande course du monde de cette manière…"

Q. F.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be