Gérard Holtz nous le confie: "Les deux étapes de Bruxelles étaient extraordinaires"

Gérard Holtz, ancienne figure médiatique de France Télivisions sur le Tour, a roulé le contre-la-montre à nos côtés.

Romain Van der Pluym
Gérard Holtz nous le confie: "Les deux étapes de Bruxelles étaient extraordinaires"

Gérard Holtz, ancienne figure médiatique de France Télivisions sur le Tour, a roulé le contre-la-montre à nos côtés.

Sur le bord de la route, les supporters ont scandé son nom. Et Gérard Holtz ne peut qu’avouer être touché. "Je pensais être oublié", sourit-il.

Cet été, il jouera son rôle d’ambassadeur de Tissot, chronométreur officiel du Tour, et sera en radio sur France Bleu où il racontera les plus belles histoires de la Grande Boucle.

Qu’avez-vous pensé du passage du Tour à Bruxelles ?

"C’est la grande fête. On parle du pays du vélo; c’est vraiment cela. Quand je vois comment les gens applaudissent au bord de la route… On sent que le cœur des Belges bat pour le vélo."

Vous avez roulé sur les 27 km de la deuxième étape. Cela vous a-t-il plu ?

"Faire un contre-la-montre en ville est une idée exceptionnelle. J’en ai vécu certains sur des routes de campagne, mais ce n’est pas aussi marquant au niveau de l’ambiance. Les deux étapes de Bruxelles étaient extraordinaires. Les coureurs ont roulé très vite sur les deux étapes bruxelloises."

Ces deux jours étaient ceux d’Eddy Merckx. Quelle image avez-vous de lui ?

"Eddy Merckx est l’un des garçons les plus sympathiques et les plus talentueux de l’histoire du vélo. Quand tu l’appelles, il te répond et t’accueille avec plaisir. La dernière fois que j’ai été chez lui, il rentrait d’une sortie à vélo avec ses vieux copains. Génial."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be