La chronique d'Axel Merckx: "La tenue du Tour était primordiale"

Cette semaine, il ne m’est pas possible de ne pas parler du Tour de France.

La chronique d'Axel Merckx: "La tenue du Tour était primordiale"
©D.R.
La première partie a été intéressante, mais - et ce n’est pas une critique mais un constat - le charme de la bataille entre les sprinters ou les puncheurs pour les bonifications, en espérant prendre le maillot jaune, m’a un peu manqué. Je trouve...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité