Tour de France: pourquoi y a-t-il un départ fictif ?

Le départ d'une étape du Tour de France se fait en deux temps. D'abord lors d'un départ fictif, ensuite lors d'un départ réel. Mais quelle est la différence ?

J.Co.
Le Grand Départ du Tour de France s'est déroulé à Bruxelles en 2019, en hommage à Eddy Merckx
©JC GUILLAUME

Le départ fictif

Chaque étape de la Grande Boucle démarre de manière fictive. L'idée est de lancer les coureurs à une allure modérée sur quelques kilomètres, où ils peuvent recevoir les acclamations du public, souvent venu en nombre pour les saluer. C'est aussi l'occasion pour la ville de départ d'organiser des festivités. Le départ fictif est traditionnellement donné par une personnalité ou par le maire de la ville hôte.

Le départ réel

Ce n'est qu'à l'issue de ce départ fictif, lorsque le départ "réel" est donné par le directeur de course, que les coureurs peuvent lancer les premières attaques. C'est le directeur de course et lui-seul qui lance ce signal, en agitant son drapeau pour marquer le début du départ réel. C'est à partir de là que la course commence véritablement.

Qu'est-ce que le Grand Départ ?

Notons qu'on parle de Grand Départ pour la première étape du Tour de France. En 2019, c'est Bruxelles qui avait reçu ce privilège à l'occasion des 50 ans de la première victoire d'Eddy Merckx. La capitale avait mis les petits plats dans les grands en célébrant celui qu'on surnomme "Le Cannibale" et qui est considéré comme le plus grand cycliste de tous les temps. D'autres grandes villes ont aussi obtenu ce privilège par le passé: Amsterdam (1954), Cologne (1965), Dublin (1998), Londres (2007) ou encore Copenhague (2022).

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be