Tour de France: comment les hors délais sont-ils calculés?

Au Tour de France, les coureurs qui arrivent hors délais lors d'une étape ne peuvent pas prendre le départ au sein du peloton le lendemain. Ils sont donc disqualifiés de la Grande Boucle. Mais comment ce délai est-il calculé ?

Le peloton lors d'une étape du Tour de France: interdiction de franchir la ligne d'arrivée hors délais
©Shutterstock

Les délais d’arrivée sont calculés selon un barème précis (et compliqué...) prenant en compte la moyenne-horaire réalisée, la difficulté et la longueur des étapes. Il n'est pas rare qu'un coureur soit lâché par le peloton et finisse l'étape loin du vainqueur du jour.

Selon le règlement du Tour de France, il y a cinq coefficients appliqués, en fonction de la difficulté de l'étape, pour déterminer les hors-délais.

Coefficient 1

Étapes sans difficulté particulière. Il est accordé un délai d’arrivée établi sur le temps réel du vainqueur augmenté de :

  • 4 % si la moyenne kilométrique est inférieure ou égale à 36 km/h ;
  • 5 % au-delà de 36 km/h jusqu'à 38 km/h ;
  • 6 % au-delà de 38 km/h jusqu'à 40 km/h ;
  • 7 % au-delà de 40 km/h jusqu'à 42 km/h ;
  • 8 % au-delà de 42 km/h jusqu'à 44 km/h ;
  • 9 % au-delà de 44 km/h jusqu'à 46 km/h ;
  • 10 % au-delà de 46 km/h jusqu'à 48 km/h ;
  • 11 % au-delà de 48 km/h jusqu'à 50 km/h ;
  • 12 % au-delà de 50 km/h.

Coefficient 2

Étapes de parcours accidenté. Il est accordé un délai d’arrivée établi sur le temps réel du vainqueur augmenté de :

  • 6 % si la moyenne kilométrique est inférieure ou égale à 35 km/h ;
  • 7 % au-delà de 35 km/h jusqu'à 36 km/h ;
  • 8 % au-delà de 36 km/h jusqu'à 37 km/h ;
  • 9 % au-delà de 37 km/h jusqu'à 38 km/h ;
  • 10 % au-delà de 38 km/h jusqu'à 39 km/h ;
  • 11 % au-delà de 39 km/h jusqu'à 40 km/h ;
  • 12 % au-delà de 40 km/h jusqu'à 41 km/h ;
  • 13 % au-delà de 41 km/h jusqu'à 42 km/h ;
  • 14 % au-delà de 42 km/h jusqu'à 43 km/h ;
  • 15 % au-delà de 43 km/h jusqu'à 44 km/h ;
  • 16 % au-delà de 44 km/h jusqu'à 45 km/h ;
  • 17 % au-delà de 45 km/h jusqu'à 46 km/h ;
  • 18 % au-dessus de 46 km/h.

Coefficient 3

Étapes de parcours très accidenté. Il est accordé un délai d’arrivée établi sur le temps réel du vainqueur augmenté de :

  • 10 % si la moyenne kilométrique est inférieure ou égale à 35 km/h ;
  • 11 % au-delà de 35 km/h jusqu'à 36 km/h ;
  • 12 % au-delà de 36 km/h jusqu'à 37 km/h ;
  • 13 % au-delà de 37 km/h jusqu'à 38 km/h ;
  • 14 % au-delà de 38 km/h jusqu'à 39 km/h ;
  • 15 % au-delà de 39 km/h jusqu'à 40 km/h ;
  • 16 % au-delà de 40 km/h jusqu'à 41 km/h ;
  • 17 % au-delà de 41 km/h jusqu'à 42 km/h ;
  • 18 % au-delà de 42 km/h jusqu'à 43 km/h ;
  • 19 % au-delà de 43 km/h jusqu'à 44 km/h ;
  • 20 % au-delà de 44 km/h.

Coefficient 4

Étapes de grande difficulté. Il est accordé un délai d’arrivée établi sur le temps réel du vainqueur augmenté de :

  • 7 % si la moyenne kilométrique est inférieure ou égale à 30 km/h ;
  • 8 % au-delà de 30 km/h jusqu'à 31 km/h ;
  • 9 % au-delà de 31 km/h jusqu'à 32 km/h ;
  • 10 % au-delà de 32 km/h jusqu'à 33 km/h ;
  • 11 % au-delà de 33 km/h jusqu'à 34 km/h ;
  • 12 % au-delà de 34 km/h jusqu'à 35 km/h ;
  • 13 % au-delà de 35 km/h jusqu'à 36 km/h ;
  • 14 % au-delà de 36 km/h jusqu'à 37 km/h ;
  • 15 % au-delà de 37 km/h jusqu'à 38 km/h ;
  • 16 % au-delà de 38 km/h jusqu'à 39 km/h ;
  • 17 % au-delà de 39 km/h jusqu'à 40 km/h ;
  • 18 % au-dessus de 40 km/h.

Coefficient 5

Étapes courtes de grande difficulté. Il est accordé un délai d’arrivée établi sur le temps réel du vainqueur augmenté de :

  • 10 % si la moyenne kilométrique est inférieure ou égale à 29 km/h ;
  • 11 % au-delà de 29 km/h jusqu'à 30 km/h ;
  • 12 % au-delà de 30 km/h jusqu'à 31 km/h ;
  • 13 % au-delà de 31 km/h jusqu'à 32 km/h ;
  • 14 % au-delà de 32 km/h jusqu'à 33 km/h ;
  • 15 % au-delà de 33 km/h jusqu'à 34 km/h ;
  • 16 % au-delà de 34 km/h jusqu'à 35 km/h ;
  • 17 % au-delà de 35 km/h jusqu'à 36 km/h ;
  • 18 % au-dessus de 36 km/h.

Coefficient 6

Étape contre la montre individuel. Il est accordé un délai d’arrivée établi sur le meilleur temps augmenté de 25 %.

Repêchages et événements exceptionnels

En dehors de ces barèmes, l’organisation prévoit que des événements exceptionnels (conditions climatiques, routes coupées, accidents par exemple) peuvent amener les commissaires à modifier les délais. Et le règlement prévoit encore que si le pourcentage de coureurs éliminés dépasse 20 % des partants de l’étape, les délais peuvent être augmentés. Quand on est distancé, mieux vaut donc être le plus nombreux possible, d’où les fameux autobus qui regroupent les non-grimpeurs et les coureurs fatigués dans les étapes de montagne.

Certains coureurs arrivés hors-délais peuvent toutefois bénéficier d'un repêchage, en fonction de critères précis: la moyenne générale de l'étape, le point kilométrique où s'est produit l'éventuel incident/accident, l'énergie apportée par le coureur retardé ou le possible encombrement des routes.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be