Protocole UCI en cas de Covid: plus de risques d’exclusion pour les équipes

La fédération internationale a revu la réglementation Covid juste en amont du Tour.

David Lappartient file photo
©Photo News

Comme ce satané virus, qui continue aujourd'hui encore d'affecter notre quotidien, le protocole Covid-19 de l'UCI pour les épreuves de trois semaines a muté en ce début de semaines, à quelques jours du lancement de l'épreuve phare de la saison cycliste : le Tour de France. "Il était devenu nécessaire d'adapter et renforcer les mesures en vigueur (NdlR : la mise à jour précédente remontait au 24 janvier 2022), commente ainsi David Lappartient, le président de la fédération internationale. La situation que nous connaissons actuellement sur le front de la pandémie est moins préoccupante que celle que nous constations au plus fort de la crise sanitaire, mais nous devons rester vigilants."

Une mise à niveau des mesures sanitaires qui se traduit concrètement par une augmentation du nombre de tests mis en œuvre.

Deux jours avant le départ, tous les membres (coureurs et staff) de chacune des équipes devaient ainsi obligatoirement présenter au minimum un test antigénique négatif. Lors de chacune des deux journées de repos (le transfert de lundi vers la France n’entre pas dans ce cadre), une autre vague de tests antigéniques sera également réalisée pour l’ensemble des membres des équipes (coureurs et personnel), ainsi que pour les commissaires (internationaux et nationaux), les délégués techniques UCI et le personnel chargé des contrôles antidopage.

Un renforcement de la vigilance qui s’accompagne cependant d’un assouplissement considérable des conséquences potentielles que pourrait avoir un test.

La mesure-phare tient ainsi dans la possibilité pour un coureur positif mais asymptomatique de rester engagé en course. "La décision d'isolement éventuelle sera prise de manière collégiale par le médecin de l'équipe concernée, le médecin Covid-19 de l'épreuve et le directeur médical de l'UCI, sur la base des éléments cliniques disponibles", précise ainsi le nouveau règlement publié mardi soir par la fédération internationale.

L’autre point clé tient dans l’abolition de la règle permettant à un organisateur de procéder à l’exclusion automatique de la course pour une équipe ayant deux coureurs positifs au Covid dans un délai de sept jours et qui a longtemps fait frémir la grande majorité des managers d’équipe.

Comme on dit souvent dans ces circonstances, "the show must go on". Avec un peloton fourni jusqu'à Paris…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be