Wout van Aert: “Depuis longtemps, ce chrono avec la perspective du maillot jaune est un objectif”

Avant de songer au maillot vert et à aider Roglic et Vingegaard, Wout van Aert aimerait s’emparer du maillot jaune. Dès ce vendredi ?

Wout van Aert maillot jaune
©BELGA

Depuis des mois, on sait que Wout van Aert a fait de la conquête du maillot vert son objectif prioritaire sur ce Tour 2022. Mais il rêve aussi de s’emparer du maillot jaune.

Un bonheur qu’il a déjà connu à Paris-Nice et plus récemment au Critérium du Dauphiné mais à côté duquel il est passé sur la Grande Boucle. Dès ce vendredi, le contre-la-montre inaugural de la 109e édition va lui offrir une possibilité de s’en emparer et de combler cette lacune.

"Depuis longtemps, ce chrono avec la perspective de m'imposer et de prendre le maillot jaune est un grand objectif", a avoué Wout van Aert qui a dû composer avec le coup au genou qu'il s'est occasionné lors du stage en altitude effectué ces dernières semaines à Tignes. "C'est compliqué, ce n'est pas la meilleure manière d'arriver au Tour. J'espère être à 100 %, je ne sais pas si ce sera possible. Personne ne reste plusieurs jours sans rouler quelques jours avant le Tour, je manque un peu d'entraînement de qualité. Mais je ne sens plus de douleur. On doit tout de même être prudent. Disons que ce n'est pas idéal."

Le n°3 mondial reste cependant optimiste. "J'espère que vendredi, tout l'entraînement n'aura pas été fait pour rien", poursuit van Aert. "Je suis motivé et je veux tout donner. Je ne pédale pas encore de manière optimale. Quand je suis en danseuse, j'ai un peu moins d'extension, moins d'angle. C'est plus douloureux d'ailleurs sur le vélo de chrono, mais surtout dans des efforts plus longs. De ce fait, c'est peut-être mieux que ce soit un contre-la-montre plus court (NdlR : 13,2 km). Je me suis préparé de nombreuses heures sur ce vélo ces dernières semaines, y compris en altitude."

Van Aert, qui a couru deux chronos cette saison (vainqueur à Paris-Nice, deuxième au Dauphiné) entend continuer à jouer les premiers rôles. "J'aime beaucoup ce parcours dans le centre-ville, même si je l'aurais préféré un peu plus dur", dit-il. "Ce sera technique avec de nombreux virages, il va falloir bien les connaître pour les passer les yeux fermés car cela va se jouer à la seconde. Sur ce parcours et cette distance, Ganna sera favori, mais cela me convient aussi et j'aime car c'est un peu plus long qu'un prologue normal."

S’il a ses buts personnels, van Aert en a aussi au service du collectif.

"Je pense qu'il n'y a pas de souci à avoir deux objectifs", assure le sextuple vainqueur d'étape. "J'ai montré lors des précédentes éditions que je peux combiner plusieurs rôles. Gagner le maillot jaune est le rêve de l'équipe et on le poursuit depuis quelques années. Je me réjouis d'y contribuer. Mais bien sûr le maillot vert est quelque chose qui va me prendre de l'énergie aussi. Je vais avoir un rôle libre à certains moments pour prendre des points. On va viser les étapes et les points."

Enfin, l’ex-champion de Belgique se réjouit que sa formation compte deux leaders.

"Ce n'est pas la première fois et mieux vaut avoir deux leaders qu'un seul", termine-t-il. "Beaucoup de choses peuvent se produire, comme des chutes ou de la malchance. Plus Jonas (Vingegaard) et Primoz (Roglic) et plus nous serons compétitifs pour battre Pogacar."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be